a

Alliance des mastodontes Lego et Tencent

 

Alliance des mastodontes Lego et Tencent

Ce lundi 15 janvier, la société danoise Lego et l’entreprise chinoise Tencent ont signé un partenariat dans l’optique de développer des contenus et une plateforme numérique à destination des enfants. Cette collaboration est une poursuite logique pour Lego qui cherche depuis plusieurs années à se diversifier et s’installer durablement au sein de différents marchés à l’image de son introduction dans les univers du jeu vidéo et du cinéma.

legotencent_1_article
À l’instar du parc à thème Legoland Japon ouvert en avril 2017, l’Asie semble être un marché privilégié pour la diversification du groupe Lego.

La Chine, une aubaine ?

Ainsi, les deux entreprises vont rapidement et de manière collégiale porter leur attention sur un marché aux potentielles retombées colossales qu’est celui de la Chine et plus précisément, les jeunes générations. Selon l’agence de l'Organisation des Nations Unies pour l'enfance qu’est l’UNICEF, un internaute sur trois dans le monde est un enfant ou un adolescent de moins de 18 ans. Plus précisément en Chine, 22,5% du total des utilisateurs en ligne sont des mineurs d’après le 40th Statistical Report on the Internet Development State in China mené par le CNNIC (China Internet Network Information Center). À l’échelle de l’empire du milieu et de ses 1,379 milliard de concitoyens, il s’agit  d’une cible d’environ 320 millions d’enfants soit la population des États-Unis que souhaitent ainsi toucher les deux entreprises.

Alors que les différentes bourses du monde et leurs indices peinent à afficher des résultats positifs, le marché chinois continue sa course effrénée avec une croissance des ventes passant de 25% en 2015 à 30% en 2016. En termes de croissance pure (taux de croissance du PIB), même si cette nation asiatique ne parvient plus à égaler les 14,2% de 2007, elle reste sur des taux supérieurs à la moyenne internationale avec 6,7% en 2016. À titre de comparaison, les États-Unis n’ont réussi à atteindre qu’une hausse de 1,6%.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que Lego porte son attention vers l’extrême orient puisqu’en novembre 2016, le groupe danois avait inauguré une usine de fabrication en Chine pour assurer la production des trois quarts de ses produits vendus en Asie. Ce partenariat pourrait être également une chance de redresser le chiffre d’affaires. En effet, c’est la première fois depuis onze années que le géant du jouet voit ses ventes diminuer depuis le premier semestre 2017. Un frein suffisamment important pour forcer l’entreprise à prendre des mesures radicales. Par conséquent, l’entreprise a annoncé en septembre dernier devoir congédier pour la fin 2017 pas moins de 8% de ses effectifs soit 1 400 salariés.

legotencent_2_article
La surveillance et la sécurité des pratiques comme des contenus publiés sur les différentes plateforme sont essentielles pour Lego et Tencent.

« Seul le meilleur est assez bon »

Cette alliance va principalement porter sur la production de contenus vidéo sur la plateforme de Tencent et de jeux mobiles sous la marque Lego. De plus, les deux entreprises ont pour ambition de développer Lego Boost, une application à destination des enfants qui permet de programmer leurs créations en briques plastique et mini-moteurs. « Nous sommes très heureux de former le partenariat avec Tencent, ajoute Jacob Kragh, General Manager of Lego Chine. Nous observons de plus en plus d'enfants chinois interagir avec le monde numérique. Ce partenariat leur apportera un contenu Lego numérique sûr et imaginatif qui répond à leurs besoins d'apprentissage, de développement et de divertissement ». Le réseau social « Lego Life » créé fin janvier 2017 sera également un axe de développement que les deux entités vont faire évoluer au cours de leur collaboration.

Un point très important est régulièrement soulevé lorsque l’on parle de contenu digital pour enfant : la sécurité. Et cette facette est loin de faire partie des préoccupations de second plan comme l’atteste ce partenariat basé sur la Digital Child Safety Policy de Lego révisée en 2016 en coopération avec l’UNICEF. « Grâce au partenariat, analyse Jacob Kragh, le Groupe Lego et Tencent exploreront d'autres initiatives pour assurer la gestion de la sécurité numérique dans chacune des entreprises, partager les meilleures pratiques en matière de protection des enfants en ligne et de accentuer la promotion de l'alphabétisation en ligne ». Un avis évidemment partagé par Anna Gao, Vice Présidente de Tencent Games : « Face à cette tendance de diminution de l'âge des internautes, la coopération entre LEGO Group et Tencent peut s'appuyer sur des moyens technologiques et innovants pour construire un environnement en ligne sain pour les enfants ». En définitive, l’avenir de l’univers Lego et du divertissement vidéoludique de nos chères petites têtes brunes semblent être entre de bonnes briques.

Tencent au centre de toutes les attentions

legotencent_3_article
Selon le classement de Newzoo et grâce à son rachat de Supercell, Tencent serait le premier éditeur de jeux vidéo au monde.

Il semble que Tencent soit au coeur des stratégies de diverses entreprises puisque l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft s’est lui aussi allié au le géant chinois. Cette collaboration intervient un an après l’OPA menée par le groupe Vivendi sur la filiale Gameloft chargée de développer des titres mobiles. Dès lors, Ubisoft tente de reprendre la main sur son avenir concernant le marché du mobile comme le démontre le rachat de Ketchapp fin 2016 connu pour 2048. Ainsi, Tencent qui se classe parmis les premiers éditeurs mondiaux de jeux vidéo grâce à son application massive dans l’univers mobile, aura la tâche de remplacer et poursuivre les développements entrepris auparavant avec Gameloft.

Premier objectif à remplir pour juin prochain avec le lancement du titre célébrissime Might and Magic Heroes : Era of Chaos uniquement porté sur la Chine au travers du Google Store et de l’Appstore. Sur le long terme, Tencent devrait prendre en charge le portage des titres phares d’Ubisoft sur smartphones et tablettes.

 

 a