a

Eagle Gaming : des valeurs et des hommes

 

Eagle Gaming : des valeurs et des hommes

Dès le mois de décembre 2017 et ses premières annonces, la société Eagle Gaming se positionne comme un nouvel acteur de l’univers geek centré sur les millennials. En prônant des valeurs axées sur la considération des joueurs professionnels, de ses salariés ainsi que de son audience, Xavier Calvi, Président-Directeur Général de l’entreprise souhaite révolutionner la scène eSport et médiatique française.

 

xavier_interview_article
Interview de Xavier Calvi, Président-Directeur Général

Eagle Gaming TV : Pouvez-vous présenter la partie média qu’est Eagle Gaming TV ?

Xavier Calvi : Nous avons pour ambition de créer une chaîne web généraliste orientée sur les millennials. Nous traiterons des sujets aussi bien issus de la culture jeu vidéo ludique, geek, cinématographique ou musicale que des thématiques économiques ou technologiques. Dès le lancement de la chaîne, nous comptons diffuser sur toutes les plateformes, que ce soit Hitbox, Facebook Live, YouTube Live, Twitch et autres. Notre objectif est d’assimiler notre culture broadcast cinématographique et télévisuelle. C’est dans cette optique que nous développons nos locaux et par extension nos plateaux avec la même exigence que les grandes chaînes du PAF.

Eagle Gaming TV : Pourquoi se concentrer sur la génération millennials ? 

XC : Chaque année, la Chine investit plus de 5 milliards de dollars pour tenter de comprendre et toucher les enfants de la « génération Y ». À l’instar de l’empire du milieu, des investissements massifs sont employés tout autour du globe car il existe une réelle dichotomie entre ceux qui possèdent l’argent et cette génération qu’ils n’arrivent pas à comprendre. Cette fracture est d’autant plus importante qu’elle se définit par une culture propre mais aussi par l’utilisation sans précédent des nouvelles technologies. Dès lors, notre réelle plus-value est de comprendre cette génération et de lui offrir un contenu adapté à ses besoins et à ses envies.

Eagle Gaming TV : Comment avez-vous motivé le choix de vous doter d’une équipe eSport ?

XC : Effectivement, nous sommes également une écurie eSport. Dès les phases de conception de la société, nous avons très vite pensé à nous doter d’une équipe. En tant que maître d’une guilde de haut niveau sur World Of Warcraft, cela aurait été très frustrant de n’avoir que la partie média. Si nous n’avions fait que commenter et analyser les moindres faits et gestes des différentes équipes eSport sans connaître réellement les difficultés engendrées, alors notre vision aurait été biaisée. Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’être réalisateur pour donner un jugement de valeur sur une œuvre cinématographique. Cependant, avoir à la fois une vision objective d’un spectateur et l’œil du professionnel sont un réel avantage pour la critique.

Eagle Gaming TV : Pourquoi s’être porté sur Overwatch et pas une autre licence ?

XC : Au départ, ce qui était certain, c’est que nous voulions travailler sur l’une des franchises d’Activision Blizzard. C’est l’un des plus grands éditeurs au monde et nous partageons les valeurs véhiculées par la société. Par la suite, sur les recommandations d’un représentant de Blizzard, Richard Robinson, Assistant Community Manager pour Blizzard Entertainment, nous avons rencontré Amaury Dennielou alias MoonL, coach d’une équipe aux résultats plus qu’honorables sur ce jeu. Pour moi, les stratégies d’entreprise ne peuvent se faire sans le critère d’appréciation humaine et lors de cette entrevue, nous nous sommes tout de suite entendus que ce soit sur la vision de l’eSport ou la gestion humaine. Au cours de cette rencontre, nous lui avons demandé quelle était sa plus grande motivation : « Faire en sorte que les joueurs qui ont du talent sortent de la précarité et soient véritablement considérés ». Alors Overwatch, finalement, pourquoi pas ? Et c’est ainsi que nous nous sommes lancés en recrutant 12 joueurs parmi les meilleurs français et mondiaux. 

Eagle Gaming TV : Pourquoi avoir choisi de s’implanter en France ?

XC : La France est considérée comme le 3 ou 4ème meilleur pays en eSport. Par ailleurs, nous partageons des valeurs sociales très importantes avec l’hexagone. Nous avons l’intention de révolutionner le rapport des entreprises aux joueurs. Ces derniers ont des situations bien souvent fragiles et sont peu considérés. C’est une véritable honte que de constater que des personnes capables de remplir des stades de 50 000 places sont payées 500 euros à la fin du mois tout en étant sous contrat d’auto-entrepreneur. La France représente une forme de protectorat social. Il existe une République numérique pour la France qui a statué en faveur de contrats spécifiques pour les joueurs professionnels.

Nous souhaitons ainsi mettre en place cet engagement qu’est le « Social Corporate Responsibility » et qui passe par une bonne rémunération, un logement adéquat ainsi qu’une dynamique d’accompagnement psychologique et santé. Certaines équipes sont en autopilote et ce sont aux joueurs eux-mêmes de prendre des décisions sans avoir forcément le recul nécessaire. Ce n’est pas de cette manière que les équipes, et par extension la France, vont obtenir de bons résultats.

Eagle Gaming TV : Est-ce que la France, dans le domaine de l’eSport, peut devenir une nation incontournable ?

XC : Malheureusement, cette question ne dépend pas uniquement des volontés d’un pays mais essentiellement des acteurs qui le composent. Aujourd’hui, existe-t-il suffisamment de structures et d’investissements en France pour mener l’eSport au plus haut niveau ? Je ne sais pas. À l’image des cerveaux, une fuite de nos talents est logiquement à prévoir. Les joueurs iront là où ils se sentent bien et où ils sont correctement rémunérés. Si nous réussissons à ce que d’autres structures nous emboitent le pas dans cette démarche, et à cette unique condition, je pense que nous pourrons faire de la France une nation eSport à part entière.

Eagle Gaming TV : Sur le long terme, quelles sont vos ambitions ?

XC : Notre objectif est de nous exporter aux quatre coins du globe tout en étant capables de transposer ces mêmes qualités de vie dans tous les pays où nous comptons nous implanter. Si nous pouvons permettre à des joueurs de vivre de leur passion grâce à leurs talents alors nous aurons construit un véritable avenir pour les gamers. Nous avons une stratégie mondiale. Dans les prochains mois et prochaines années, nous comptons monter des structures au Maroc, à Hong Kong, en Israël, à Rio de Janeiro et ailleurs. Notre stratégie n’est absolument pas basée uniquement sur l’Europe.

 

 a