a

Extension de l’empire Ubisoft

 

Extension de l’empire Ubisoft

Ubisoft poursuit son expansion mondiale à marche forcée en annonçant la création d’un nouveau studio au Canada : Ubisoft Winnipeg. La nouvelle pourrait être anecdotique si l’éditeur d’origine française n’avait pas déjà annoncé l’arrivée de nouvelles structures en Ukraine et en Inde. La famille Guillemot, fondatrice d’Ubisoft et détenteur d’un quart des parts de la société, confirme sa volonté de multiplier ses moyens de production afin d’assurer son introduction sur le marché chinois aux côtés de leur nouveau partenaire Tencent.

ubisoftwinnipeg_1_article
Ubisoft Winnipeg est le 6ème studio établi au Canada.

Ô Canada !

Alors que l’entreprise compte déjà cinq studios au Canada, à savoir Montréal, Québec, Saguenay, Toronto et Halifax, Ubisoft continue de parier sur la qualité des ingénieurs, programmeurs et consors vivants en Amérique du Nord en installant de nouveaux bureaux à Winnipeg dans l’état du Manitoba. « Avec sa florissante industrie techno-créative locale et ses programmes collégiaux et universitaires combinant les arts créatifs, les technologies de l’information et les sciences informatiques, Winnipeg est un véritable trésor caché pour les talents dans l'industrie du jeu vidéo, explique Darryl Long, directeur général d'Ubisoft Winnipeg et récemment connu pour avoir chapeauté Far Cry 5. Connaissant cette ville ainsi que les gens derrière toutes les initiatives de croissance économique misant sur la créativité et l'innovation, je suis emballé par ce que nous serons en mesure d'accomplir avec ce nouveau studio ». Une centaine de nouveaux emplois devraient ainsi être créée dans les cinq prochaines années avec un apport de 35 millions de dollars d’investissement dans la province.”

« Nous sommes enchantés d'accueillir Ubisoft au Manitoba et nous sommes impatients de travailler ensemble pour faire croître notre bassin de talents en technologie et ainsi déployer le véritable potentiel économique de notre province”, a déclaré Blaine Pedersen, Ministre de la Croissance, de l'Entreprise et du Commerce. Cet investissement privé au Manitoba va générer de nouveaux emplois et de nouvelles opportunités pour les étudiants et les diplômés du Manitoba dans les domaines des médias numériques interactifs et des technologies de l'information et des communications ». Ce nouveau studio devrait enrichir le concept de co-développement si cher à Ubisoft, notamment sur les titres triple A tels que Assassin's Creed, Far Cry et Watch Dogs, basés sur des mondes ouverts qui imposent une charge de travail importante. En effet, les équipes du studio Winnipeg auront pour mission de produire des outils et des technologies dont l’objectif est de faciliter la création des mondes immersifs et réalistes à grande échelle.

ubisoftwinnipeg_2_article
La Chine est un marché complexe législativement comme culturellement parlant, à conquérir, mais l’appui de Tencent devrait grandement faciliter les équipes d’Ubisoft.

5 milliards de joueurs

En moins d’un mois, c’est la troisième structure qu’Ubisoft ouvre dans le monde pour venir renforcer son réseau global composé de 13 000 employés répartis dans 30 pays différents. Pour rappel, en mars dernier, la société a annoncé la création d’Ubisoft Mumbai en Inde et Ubisoft Odessa en Ukraine. Christine Burgess-Quémard, Directrice Générale de la Production Internationale chez Ubisoft avait expliqué que  « Cette année marque le dixième anniversaire de la présence d'Ubisoft en Inde et en Ukraine. Notre engagement envers ces deux pays est maintenant renforcé par ces expansions à Mumbai et Odessa. Je suis fière de voir à quel point notre force de production augmente et je crois fermement que c'est en investissant et en élargissant nos connaissances ainsi que notre expertise en interne que nous serons en mesure de continuer d'offrir des expériences de divertissements de grande qualité ». Les deux studios ont pour objectif de participer principalement aux développements de nouveaux jeux AAA basés sur certaines franchises mais aussi de soutenir les activités et opérations de maintenance après le lancement des jeux.

Une chose est sûre, le départ de Vivendi en tant qu’actionnaire majoritaire le 20 mars dernier, semble donner des ailes à Ubisoft qui entreprend ainsi de grands changements pour satisfaire ses ambitions avec la création de nouveaux studios et la conquête d’un nouveau territoire, la Chine. Yves Guillemot, PDG et fondateur d’Ubisoft a réitéré l’avantage de bénéficier d’une forme d’indépendance à l’Agence France Presse en collaboration avec Le Figaro: « Avec notre stratégie de création de valeur, nous avons démontré qu'on n'avait besoin de personne. Et qu'ils n'allaient pas apporter de valeur ajoutée. (...) Je ne pense pas qu'il y avait d'autre voie pour diriger une entreprise de ce type. Dès lors qu'ils ont exprimé leur intention de sortir, nous leur avons apporté une solution, avec des partenaires qui souhaitaient entrer à notre capital ». Tencent, géant chinois spécialisé dans les services internet et mobile, s’est approprié 5% du capital et se profile comme étant un partenaire de choix pour booster la distribution future dans un pays qui comporte potentiellement plusieurs centaines de millions de joueurs. « À horizon dix ans, Ubisoft veut toucher 5 milliards de joueurs, développe Yves Guillemot. Tous les terminaux seront beaucoup plus puissants. Ce qui va compter, c'est de créer des jeux qui seront adaptés à ces nouvelles technologies, sur des thèmes qui parlent à tous. C'est dans cette perspective que notre accord avec Tencent est intéressant: il a déjà anticipé que les jeux PC allaient être très puissants sur mobile ». Le colosse chinois est à l’origine de l'adaptation sur mobile de PlayersUnknown's Battleground. Déjà un énorme succès sur PC, le Battle Royale version smartphone comptabilise plus de 100 millions de téléchargements. Par ailleurs, Ubisoft peut compter sur l’apport de nouvelles techniques comme le cloud gaming qui devrait s’exporter sur tous types d’écran pour atteindre un public plus large. L’entreprise pourra également s’appuyer sur ses excellents résultats financiers avec une prévision de 2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, comme boursiers avec une action dont la valeur a doublé en seulement une année.

 a