a

FIFA : incursion de la FFF dans l’eSport

 

FIFA : incursion de la FFF dans l’eSport

C’est officiel, la Fédération Française de Football a annoncé ce lundi 9 avril dernier se lancer dans les compétitions électroniques professionnelles sur le célèbre titre d’Electronics Art, FIFA 18. Les phases de sélections sont en cours et devraient se terminer vers la fin du mois d’avril. Outre l’honneur d’endosser le maillot des athlètes tricolores lors de divers championnats internationaux, les 4 joueurs vont bénéficier d’un appui de choix avec Fabien « Neo » Devide pour coach.

Vidéo interview de Fabien « Neo » Devide.

Passe décisive

Ce mercredi, le compte Twitter de l’équipe de France eFoot a resserré sa sélection autour de seize joueurs français. Douze ont été retenus pour leurs résultats obtenus au classement FUT Champions, soit le FIFA Ultimate Team qui détermine les meilleurs joueurs selon les scores réalisés lors des matchs en parties compétitives. Les quatre autres ont été imposées par le coach Neo. Ce dernier est l’une des figures incontournables de l’eSport français en étant le propriétaire et co-fondateur de la Team Vitality, depuis ses balbutiements cinq ans auparavant. Se définissant lui-même comme « un autodidacte couteau-suisse », Néo possède déjà un background impressionnant en tant que coach avec un palmarès bien fourni : Champion de France sur Call of Duty en 2013 et Double Champion d’Europe sur FIFA avec le joueur Brian en 2014 et 2015. Plus récemment, au poste de manager, il s’est illustré grâce à son poulain Rocky qui s’est attribué le titre de Champion de France sur FIFA en 2016 et 2017. Son expérience accumulée au fil des saisons sera certainement l’un des plus grands atouts de cette équipe française en devenir. Les seize joueurs présélectionnés vont participer à une ultime phase de qualifications qui se tiendra les 20 et 21 avril prochains au camp d'entraînement de Clairefontaine dans le département des Yvelines (78). Deux équipes respectivement sur PlayStation et Xbox One, devraient voir le jour.

« La création de l’Équipe de France eFoot s’inscrit pleinement dans la logique d’innovation de la Fédération, a déclaré François Vasseur, Directeur marketing de la fédération. La FFF va renforcer son expertise dans toutes les composantes du football et agrandir sa communauté qui est très active. La FFF se classe parmi les fédérations pionnières en matière d’eSport ». La création de cette équipe intervient dans le plan d’action « Ambition 2020 » mis en place en 2017, dont l’objectif est d'accroître les performances et l’innovation autour de l’univers du football professionnel en France. Il s’exprime sous six grands axes que sont, le renforcement de l'engagement dans le football, la généralisation de la mise en œuvre du football loisir, l’optimisation de la performance sportive, l’amélioration des modes de collaboration, le développement des revenus efficaces pour le football, et faire de la FFF la référence de l'innovation dans le sport. En apportant sa pierre à l’édifice eSport français, la FFF cherche vraisemblablement à unifier l’écosystème des joueurs professionnels comme celui des amateurs de sensations vidéoludiques avec les passionnés du ballon rond. Ces derniers seraient de plus en plus intéressés par les clubs français au vu des audiences affichées par Canal+ qui a enregistré un bond de 40% concernant le début de saison de la Ligue 1. Alors, vaste opération de communication pour détourner l’attention des joueurs de l’écran vers les stades, tentative d’adhésion à un nouveau marché ou implication sérieuse et pérenne de la fédération dans l’eSport, seul l’avenir pourra le définir…

fff_1_article
Les 12 joueurs sélectionnés par la FFF.

Une liste de qualité

À l’image de la sélection effectuée par l'entraîneur de l’équipe nationale de football français Didier Deschamps, la liste communiquée référence des joueurs évoluant tout au long de l’année dans des clubs. Ainsi, parmi les seize annoncés, on retrouve plusieurs éléments ayant signé des contrats avec différents club de Ligue 1, impliqués au niveau eSportif, tels que Lucas « DaXe » Cuillerier et Johan « Maniika » Simon au Paris Saint-Germain (PSG), Fouad «Rafsou» Fares et Corentin «CocoVBastos» Vicogne à l’Olympique Lyonnais (OL), Nathan «Sneaky» Nayagom et Corentin «Maestro» Thuillier au club lillois (LOSC) et pour finir, Florian «RayZiaaH» Maridat à l’AS Monaco. Toujours dans l’esprit eSportif, des joueurs issus de structures eSportives  auront également leur chance de rejoindre le quatuor final, à l’instar de Vincent «Vicente» Dubois de Supremacy, Nathan «Herozia» Gil de Millenium, Aurélien «Moolzn» Cheron de Vitality, Marvyn «Aero» Robert d’EnVyUs, Diogo Peixoto de Nordavind, Samy «Samylumine» Bakhti de Millenium et Redouane «Redinho» Sahli de Reborn. Seul, Thomas «TomassonGOD» Dorey, se présente sans l’appui d’une structure. À signaler l’apparition surprenante de Corentin «RocKy» Chevrey de Vitality qui semblait vouloir prendre du recul par rapport à la scène FIFA 18.

Alors qu’une nouvelle compétition majeure se profile à Manchester pour les EA SPORTS FIFA 18 Global Series le weekend prochain, il est essentiel de rappeler la domination étrangère qui s’est exercée le weekend dernier lors de l’eSport World Convention (ESWC) de Paris. Sur PlayStation, l’ancien joueur du PSG eSports et danois, August «Agge» Rosenmeier, s’est imposé en finale. Son compatriote, Lukas «Sakul97» Vonderheide s’est chargé d’écarter les deux français, Diogo Peixoto et le parisien ManiiKa. Sur Xbox, c’est l’allemand Fabian «Dubzje» De Cae qui remporte le trophée alors que DaXe, Brian, Rafsou, RayZiaaH et Herozia étaient en lice. L’Allemagne pourrait bien accentuer son emprise avec l’arrivée d’une nouvelle structure cette semaine sur FIFA, les Unicorns of Love. Sous la houlette de Serkan « Seko » Isak, David « DHoudek » Houdek et Christoph « Chrissi291 » Strietzel vont tenter d’égaler les performances affichées par leurs coéquipiers évoluant sur League of Legends. Ainsi, le football des nations et les rivalités observées sur les terrains mondiaux revêtent une nouvelle forme avec la version esportive !

 a