a

Fini l’ennui des trajets interminables !

 

Fini l’ennui des trajets interminables !

L’éditeur de jeux vidéo et le constructeur automobile Renault développent un partenariat autour du projet de voiture autonome Symbioz. Le but étant d’intégrer les données de navigation en temps réel pour proposer, dans un futur proche, une alternative immersive au travers d’un casque de réalité virtuelle…

ubisoft_1_article
Du désert de Gobi aux univers fantasmagoriques en passant par la route 66, tout devient possible.

Une vision futuriste

L’expérience est actuellement testée sur la zone d’essai du projet Symbioz de Renault à une centaine de kilomètres de la capitale. Dans un futur proche, cette technologie qui embarque un moteur 100% électrique au sein d’une voiture autonome et connectée pourrait être intégrée aux véhicules de la marque. Renault s’est associé à l’éditeur français pour illustrer la notion de « mind-off » ou lâcher-prise. Ainsi Ubisoft propose une nouvelle innovation avec l’implémentation d’un univers numérique prenant appui sur les données générées par la voiture. La version digitale est alimentée en temps réel par les modifications de vitesse, les dépassements et changements de voie, le trafic environnant et autres variations. En conséquence, les paysages fabriqués s’affichent en toile de fond en s’appropriant la réalité sans en altérer les facteurs essentiels à la conduite.

Le conducteur profite d’un panorama immersif et d’une sensation d’évasion jusqu’à perdre toute contrainte liée à la route. « Ce projet est une opportunité de relever un défi technique et créatif enthousiasmant, analyse Deborah Papiernik, vice-présidente senior New Business pour Ubisoft.  Il est toujours enrichissant pour Ubisoft de collaborer avec des leaders internationaux pour explorer des terrains de jeu différents et innovants. Notre partenariat avec le Groupe Renault illustre bien la contribution de l'industrie du jeu vidéo au-delà des frontières de l'entertainment ». Dès lors, l’imagination est la seule barrière à cette nouvelle fonctionnalité. Des applications de méditation dans les bouchons aux parties complexes de Skyrim, la voiture et plus généralement le transport d’individus pourrait devenir un nouveau lieu de nos loisirs vidéoludiques.

La barrière légale

Il existe différents types de voitures avec des aides à la conduite à l’image de Tesla où le conducteur doit rester maître de son véhicule, et les véhicules 100% autonomes qui sont pour le moment encore en phase de test. En France depuis l’ordonnance du 3 août 2016, tout comme l’Allemagne et le Royaume-Uni, autorisent les véhicules autopilotés à effectuer des tests sur route. Au niveau mondial, la Convention de Vienne qui régule la circulation routière a été révisée le 23 mars 2016 et énonce que « les systèmes de conduite automatisée seront explicitement autorisés sur les routes, à condition qu’ils soient conformes aux règlements des Nations Unies (ONU) sur les véhicules, ou qu’ils puissent être contrôlés voire désactivés par le conducteur ». Pour le moment, seuls 13 états américains autorisent en 2017 la circulation effective des voitures 100% autonomes.

Cependant, la législation ne s’est pas encore emparée des problématiques liées à la réelle attention du conducteur sur son véhicule. Ainsi, il va certainement falloir attendre les premiers résultats des véhicules autonomes dont la commercialisation est attendue au mieux pour 2021 pour que des projets comme celui d’Ubisoft et Renault puissent voir le jour…  

 

 a