a

ITW : Shaytwan s’exprime sur les playoffs !

 

ITW : Shaytwan s’exprime sur les playoffs !

L’événement n’aura échappé à personne, les playoffs de l’Overwatch League sont, désormais, bien entamés. L’occasion de revenir sur les quarts et les demies de ces phases finales avec Shaytwan dont la voix aura si souvent bercé nos nuits ces 7 derniers mois. À préciser qu’étant un fanatique inconditionnel des Philadelphia Fusion, son objectivité a été cruellement mise à rude épreuve durant cette interview. Et plus spécialement concernant les pronostics de cette finale qui opposera ce week-end la formation des London Spitfire aux joueurs de … Philadelphia Fusion !

itwshaytwan_1_article
Philadelphia Fusion pourra certainement compter sur le français Poko qui nous réserve encore bon nombre de surprises selon Shaytwan.

Tristan Karache : Autant sur les quarts que sur les demies, quel a été, selon vous, le match le plus intéressant/spectaculaire de ces playoffs ?

Shaytwan : De mon point de vue, c’est la demi-finale entre New York Excelsior et Philadelphia Fusion, tout simplement parce que c’est le premier de la league contre mon équipe de cœur. Le match paraissait impossible à gagner pour Philadelphie et on ne pouvait pas imaginer que New York puisse flancher. La première journée avec ce 3-0 était une belle rencontre, mais l’opposition était trop faible… C’est véritablement le match de la deuxième journée des demi-finales qui m’a le plus séduit. C’était remarquable au niveau de l’intensité et New York Excelsior a tout tenté. Après, il y aura toujours des détracteurs qui justifieront ce résultat en expliquant qu’ils n’étaient pas au maximum de leurs capacités ou bien que la méta ne les favorisait pas. Après tout, la méta les avantageait durant les 6 premiers mois de la saison régulière…

 

TK : Que penses-tu des résultats obtenus par LA Gladiators et Boston Uprising qui ont perdu leurs matchs respectivement face à London Spitfire et Philadelphia Fusion ?

S : Ce sont deux équipes qui ont fait une très belle saison dans le sens où les Boston Uprising avaient le statut d’underdog [ndlr: d’outsider|. Aux yeux de beaucoup, sans comparer avec les Shanghai Dragons, c’était la structure la moins plébiscitée. Finalement, elle s’est révélée très efficace et étonnante avec des joueurs capables d’avancer ensemble, de réfléchir et de mettre en place des stratégies complexes. On a senti une vraie progression et ce n’est pas pour rien s’ils se sont attribués 10 victoires et 0 défaite en Stage 3. Néanmoins, les Boston Uprising, c’est un peu le diesel d’Overwatch vis-à-vis de l’adaptation à la méta. Elle ne leur a pas réussi en Stage 4 et vraisemblablement, il leur faut du temps pour monter une stratégie et pallier le changement.

En ce qui concerne les LA Gladiators, j’ai eu beau tourmenter le collègue Adyboo sur le fait qu’ils allaient perdre à chaque match, il faut bien se rendre à l’évidence, c’est une belle équipe et l’arrivée de Fissure leur a fait tellement de bien. J’ai été déçu de cette absence du nouveau tank coréen des Gladiators pendant les Playoffs. Il y a des discussions diverses et variées sur les réseaux sociaux à ce sujet-là et Fissure s’est exprimé. On ne saura, à mon avis, jamais vraiment ce qu’il s’est passé. Pour revenir sur l’équipe en elle-même, je pense que malheureusement pour eux les playoffs étaient l’étape de trop à gérer.

 

TK : Les New York Excelsior ont été éliminés face aux joueurs de Philadelphia Fusion. À l’image de leurs performances en demi-teinte du Stage 4, pensez-vous que les joueurs se sont reposés sur leurs acquis ?

S : Je ne crois pas réellement à la théorie du « ils se réservent pour les playoffs parce qu’ils se sont déjà qualifiés, qu’ils ont déjà gagné leur saison etc ». C’est certainement quelque chose qui se fait dans les sports traditionnels, mais pas encore ou peu dans l’eSport. Cependant, puisque le patch de l’Overwatch League a toujours eu du retard par rapport au live, ils se doutaient bien qu’il allait changer pour les playoffs, qu’il allait falloir s’adapter et ainsi, peut-être, cacher des tactiques en stage 4. Selon moi, c’est un mauvais argument. Ne pas dévoiler son jeu pendant tout un stage ou presque, avec une grosse pause avant de rejouer sur scène est une bonne solution ? Est-ce que ça a vraiment un impact ? C’est très difficile à dire. En revanche, il est fortement possible que les joueurs de New York aient perdu la sensation de compétition à cause de leur qualification précoce.

On a vu dans la deuxième phase des playoffs, qu’ils se sont mieux adaptés à la méta et aux compos, mais est-ce que ça leur correspondait vraiment ? JJoNak pouvait quand même jouer beaucoup moins son Zenyatta au profit de son Chopper. Il a très bien joué, mais est-ce qu’il a eu autant d’impact qu’auparavant ? C’est plein de petits détails qui font que les NYXL se sont retrouvés moins performants qu’une équipe de Philadelphie qui, elle, avait tout à gagner. Pour résumer je pencherais sur un ensemble de problématiques basées sur la méta, le repos et le relâchement dû au fait que sur la fin, ils ont certainement perdu un peu de leur rage de vaincre. Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser qu’ils ont tout donné. Les joueurs coréens… C’est la réussite ou la mort !

 

TK : À contrario, les London Spitfire, qui avaient fait un démarrage canon dans la compétition en gagnant la première étape, semblaient à la peine par la suite. Comment expliquer cette excellente performance face aux LA Valiant ?

S : Cette rencontre était particulière parce qu’on s’accordait tous sur une victoire des Valiant qui étaient sortie champion du Stage 4,  tandis que Londres était dans une phase descendante. Néanmoins, l’une des forces des London Spitfire, c’est de faire table rase du passé et de jouer le moment présent. Londres possède des joueurs talentueux avec énormément d’expérience et ils ont été capable de se préparer en occultant la saison régulière et les résultats de l’équipe. Mon ressenti est qu’ils ont joué ce match comme si c’était le premier de leur vie contre une équipe qu’ils ne connaissaient qu’en VOD review.

Les Valliant avaient énormément de pression car ils ont traversé une saison en dents de scie : bon démarrage, des problèmes, un sursaut pour finir en apogée en étant champion de Stage 4. C’est une équipe qui revient de loin et qui a eu beaucoup de complications en interne. Je pense que c’est important de le préciser car, au moment où ils trouvent une véritable stabilité, les joueurs commencent à performer, mais sont freinés dans leur élan par une pause en étant qualifiés pour les demies sans passer par la case quart de finale. Ils ont énormément travaillé tactiquement. Ca nous a été rapporté par Daemon qu’ils ont principalement étudier les VOD et ce genre de chose. Après, est-ce qu’ils n’auraient pas dû s'entraîner d’avantage sur le jeu ? Au vu du résultat, c’est une question à se poser. Même si les joueurs jouent énormément en solo ou en scrim, il faut quand même enchaîner les parties. À mon avis, ils ont subi la pression et ils n’ont pas pu développer leur vrai jeu. À contrario des Spitfire qui ont réussi à s’offrir un meilleur conditionnement global.

itwshaytwan_2_article
London Spitfire, après avoir défait LA Gladiators en quart, est sortie vainqueur de son affrontement face à LA Valiant.

TK : Les deux équipes qualifiées d’office pour les demi-finales ont été éliminées. Serait-ce une coïncidence ?

S : On en a très rapidement parlé sur les bureaux d’analyse durant la League, mais c’est dur de savoir réellement pourquoi. Les joueurs jouent constamment au quotidien en stream, en entraînement, en compétitions et autres. Je pense que cette qualification directe a un impact, mais de là dire que ces deux équipes ont perdu pour cette raison…

 

TK : Que pensez-vous de cette finale surprise ? Quel est votre favori ? Un pronostic ?

S : La finale qui m’aurait le plus fait plaisir, ça aurait été Philadelphie contre New York. J’aurais aimé les voir en condition de finale. Pourquoi ? Je trouve que l’équipe de New York méritait largement d’aller en finale. Elle a fait une saison magnifique en étant double vainqueur de stage, finaliste trois fois sur quatre et première au classement général. D’un autre côté, les londoniens ont su se mettre en condition et ils ont certainement joué à leur plus haut niveau durant ces playoffs. Le mérite est là d’une certaine manière, non sur la durée mais sur le moment présent. Finalement, dans une compétition, c’est ce qui compte. Tu as beau faire une saison parfaite, si tu échoues dans les phases qualificatives, ça n’aura servi à rien. L’équipe qui sort vainqueur d’un quart accumule la fatigue physique et psychologique, mais triomphe et est ainsi galvanisée pour la suite. Londres a cultivé un mental ultra positif par rapport aux équipes déjà qualifiés qui stagnaient en position d’attente.

Evidemment, mon favori est Philadelphia Fusion parce que c’est l’équipe que je soutiens depuis le début de la saison avec Seoul Dynasty. J’ai envie qu’ils gagnent. Je ne suis pas vraiment fan de l’équipe de Londres, mais je suis capable de reconnaître leur talent et la belle performance qu’ils ont su montrer en demi-finale. Les deux équipes méritent largement de s’imposer au vu du niveau de jeu affiché en playoffs. Pour le spectacle, j’ai envie de voir un 2-1 pour Phili. En mettant l’affect de côté, Londres peut très bien gagner, mais je ne peux pas me résoudre à annoncer Phili perdant.

 

TK : Quels joueurs faudra-t-il suivre attentivement ?

S : Évidemment les deux DPS de Londres, Profit et Birdring, mais il faudra également faire attention à Bdosin qui a proposé une performance magistrale en demi-finale avec un Chopper parfait. Il a l’air de savoir tout jouer alors qu’il n’a pas forcément eu l’occasion de s’exprimer pendant la saison régulière. Ce trio, au vu de la méta qui penche vers du solo heal [ndlr: uniquement observée en Overwatch League], pourrait faire très mal du côté de Londres. Gesture a montré d’excellentes choses, mais cet aspect ultra-agressif qu’il développe en jeu peut être à double tranchant. Par moment, il va très loin et pourrait se faire punir par Philadelphie.

En face, pour Philadelphie, il faut suivre Carpe parce que « quand Carpe va, tout va ». Il faudra aussi compter sur Neptuno qui a donné beaucoup à son équipe en effectuant des résurrections risquées. En fait, c’est un peu le Gesture de Philadelphia Fusion dans le sens où il prend énormément de risques et jusque-là, ça a très bien fonctionné. Par ailleurs, je pense que les équipes vont devoir bien réfléchir aux stratégies et aux rotations des effectifs car Londres n’a plus que 7 joueurs alors que Philadelphie en compte 12. Par exemple, Poko faisait son apparition sur certaines cartes. C’est connu et les adversaires s’adaptent facilement. Il faut modifier ces rotations de joueurs et essayer de surprendre avec peut-être le retour de snillo bien qu’il n’ait pas joué depuis longtemps…

 a