a

L’avenir des consoles est-il chez Microsoft ?

 

L’avenir des consoles est-il chez Microsoft ?

Durant l’édition 2018 de l’E3, le rendez-vous annuel de l’industrie du jeu video, Microsoft a clairement indiqué vouloir axer ses développements autour de la tendance du game-as-a-service. D’une part, la firme de Richmond déclarait vouloir renforcer son offre Xbox Game Pass qui permet d’accéder à un catalogue de jeux contre un abonnement mensuel. D’une autre, l’entreprise américaine affirmait sa volonté de vouloir miser dans un futur plus ou moins lointain sur le jeu vidéo en streaming, une technique qui ne nécessite pas aux joueurs d’avoir une console performante. Dès lors, Microsoft serait actuellement en train de développer une console nextgen uniquement dédiée à cette technologie…

microsoftnextgen_1_article
L a Xbox possède plus de 57 millions d’utilisateurs actifs.

Et, deux tu l’auras ?

Le futur réserve toujours son lot de surprise et l’industrie du jeu vidéo, notamment les fabricants et les grands studios, est toujours à l'affût des dernières techniques pour rivaliser d’ingéniosité et gagner le cœur des joueurs. Ainsi, si Microsoft a définitivement tourné le dos à la réalité virtuelle sur sa console au profit de son écosystème d’ordinateur VR Ready, une autre porte semble s’entrouvrir pour les fidèles de la Xbox : celle du jeu vidéo en streaming. Selon le site Thurrott, spécialisé dans l’univers originellement créé par Bill Gates, le projet Scarlet (nom évoqué pour la prochaine console Xbox à l’E3) serait vraisemblablement plus ambitieux qu’au départ. Ainsi, ce ne serait pas moins de deux consoles que souhaiteraient mettre sur le marché dans les prochaines années les équipes de Microsoft. La première serait une suite logique à l’héritage de la Xbox avec le classique triptyque : puissance, ergonomie et innovation. En revanche, la seconde, si les informations de Thurrott se révélaient exactes, pourrait bien révolutionner le monde des consoles de salon en embarquant uniquement les composants et les ressources nécessaires à la gestion de la manette, du traitement de l’image et de la détection des collisions.

Ainsi, à l’instar du PC Shadow, l’intégralité des calculs serait effectuée sur des serveurs distants soumis aux aléas d’une connexion internet. Contrairement à la version plus classique, cette console s’appuyant sur l’architecture et la puissance du cloud de Microsoft serait vendue à un prix sensiblement moins élevé. En cause, la partie hardware non-embarquée. Toutefois, étant donné que l’appareil sera amené à fonctionner en symbiose permanente avec les serveurs de Microsoft, il faudra s’attendre à un abonnement mensuel pour profiter de cette nouvelle technologie. On imagine aisément des offres futures diverses basées sur la console, l’abonnement matériel, l’abonnement Xbox Game Pass (qui pourrait bien être obligatoire ?) et l’abonnement Xbox Live. Selon la source de Thurrott, la société américaine serait bien avancée sur ce projet et pourrait même lancer ces deux nouvelles consoles en 2020. Concernant la compatibilité entre les deux versions, les jeux pourront être utilisés sans distinction sur les deux machines. La convergence entre les différentes divisions de Microsoft est, depuis plusieurs années, au cœur de la stratégie globale de l’entreprise. En témoigne, Windows 10 et ses outils de création nativement développés et pensés pour utiliser les ressource du système Azure. Ainsi, à nouveau, ce sont le pendant Cloud et celui vidéoludique de l’entreprise qui se rejoignent afin d’envisager un nouveau terrain d’innovation. Rappelons que ces rumeurs viennent, en quelques sortes, confirmer les paroles gorgées de confiance énoncées par Phil Spencer, dirigeant de Microsoft Studios, lors de l’E3 2018 : « La même équipe qui a délivré des performances sans précédent avec la Xbox One X est profondément engagée dans l’architecture des prochaines consoles Xbox, avec lesquelles nous allons une fois de plus tenir notre engagement de définir la référence en matière de jeux sur consoles ». Alors que beaucoup parient sur le lent déclin des consoles de jeu, Microsoft semble déterminé à prouver le contraire avec ses itérations de la Xbox... Messieurs, faites vos jeux ?

microsoftnextgen_2_article
Malgré les nombreuses critiques négatives, State of Decay 2 a rassemblé plus de 3 millions de survivants.

L’année des records financiers

L’arrivée du Xbox Game Pass, la sortie de deux titres à succès, Sea of Thieves et State of Decay 2, ou encore l’exclusivité de PUBG sur console, semblent maintenir la barque Microsoft à flot comme l’indiquent les derniers chiffres rendus public. Ainsi, les recettes générées par les activités vidéoludiques sur le quatrième et dernier trimestre de l’année fiscale 2017-2018 qui s’est achevée en juin ont grimpé de 39% par à rapport à l’exercice de l’an passé et s’élèvent à 2,29 milliards de dollars. En comparaison, sur ce trimestre, les taux de croissance pour la partie Productivité et Business sont de +13%, la division PC affiche +17% et le Cloud et ses services comptabilisent +23%. Par ailleurs, l’écosystème Xbox a toujours la côté auprès de ses utilisateurs puisqu’il rassemble plus de 57 millions de joueurs actifs sur les mois d’avril, mai et juin. Un chiffre en baisse par rapport aux périodes du deuxième et troisième trimestres qui se stabilisaient autour des 59 millions, mais est en nette hausse par rapport au premier trimestre et ses 53 millions d’utilisateurs actifs. Le système Azure continue de rassembler des taux de croissance hallucinant en ce qui concerne les revenus dégagés avec +89%, soit le pourcentage enregistré le plus bas de ces quatre derniers trimestres (93% en 3Q18, 98% en 2Q18, 90% en 1Q18 et 97% en 4Q17). Ainsi, l’idée d’une console basée sur le cloud maison de Microsoft et sur l’audience Xbox se profile comme un potentiel levier de croissance ultra-lucratif…

Lors de la conférence téléphonique donnée à l’attention des investisseurs, Satya Nadella, actuel Dirigeant de Microsoft, a rappelé l’importance de continuer les efforts de la firme sur l’univers du gaming : « Nous poursuivons notre expansion dans le domaine du jeu vidéo, depuis la façon dont les jeux sont créés et distribués, jusqu’à la façon dont ils sont joués et perçus, dépassant ainsi cette année pour la première fois les dix milliards de revenus. Nous investissons de manière agressive dans le contenu, la communauté et les services cloud à tous les niveaux afin d’étendre l’usage et d’approfondir notre engagement avec les joueurs. La combinaison de l’abonnement Xbox Live, du Game Pass et de Mixer permet d’atteindre des niveaux records de croissance et d’audience ». Ainsi sur la totalité de l’année fiscale 2017-2018, la branche jeu vidéo de Microsoft atteint des records en accédant à la barre symbolique des 10 milliards de revenus alors que l’intégralité des recettes de la firme dépassent enfin les 100 milliards frôlés en 2017 avec 110,3 milliards de dollars.

 a