a

Le Battle Royale version Tchernobyl

 

Le Battle Royale version Tchernobyl

En marge de la grande messe internationale du jeu vidéo qu’est l’E3 et qui se tiendra ce week-end au Los Angeles Center en Californie, Focus Home Interactive a publié une vidéo sur son tant attendu prochain titre à savoir Fear The Wolves. Ce Battle Royale sauce univers post-apocalyptique s’était déjà effeuillé par le passé au travers de quelques screenshots alléchants. Désormais la bande-annonce de l’E3 laisse entrevoir à la communauté un futur plein de promesses qui pourrait, si ce n’est révolutionné le genre juvénile des Battle Royale, à minima l’innover…

Une ambiance oppressante

À l’opposé d’un Fortnite aux décors et personnages de cartoons ou d’un PlayerUnknown’s Battlegrounds ancré dans une tentative d’expérience réaliste, Fear The Wolves souhaite vraisemblablement projeter le joueur dans un no man’s land fictif situé « dans les environnements ravagés de la Zone de Tchernobyl ». Une inspiration logique au vu du studio chargé du développement : le bien nommé Vostok Games, créateur de la célèbre franchise S.T.A.L.K.E.R. ainsi que de Survarium, un FPS free-to-play prenant place dans un monde ravagé par une flore à la croissance extrêmement véloce. Au travers de cette bande-annonce, les équipes de développement ont cherché à retranscrire la tension environnante avec la possibilité d’être pourchassé par une horde de loups affamés, de la nécessité de se munir d’équipements anti-radioactivité, d’anticiper les attaques d’autres survivants et bien d’autres menaces. Déjà en février dernier, une note de Focus Home Interactive annonçait la couleur : « Le mode de jeu Battle Royale classique opposera 100 joueurs, parmi lesquels il ne pourra y avoir qu’un seul survivant. Un autre mode de jeu intense et original viendra apporter un goût unique au genre ».

Ainsi, les joueurs devront se prémunir des autres participants, mais également des nombreuses anomalies mortelles causées par les radiations. Par ailleurs, les équipes de développement ont poussé le souci du détail jusqu’à apporter des changements de météo dynamiques ainsi qu’un cycle jour-nuit du jeu. Ces particularités devraient amplement influencer l’expérience de jeu comme les stratégies appliquées par les survivants, le terrain pouvant passer d’une journée pluvieuse à une nuit brumeuse… Concernant l’environnement sonore, Focus Home Interactive promet que les « déplacements au milieu de ces terres désolées se feront au rythme des hurlements des créatures mutantes ». Des zones impraticables sans l’équipement adéquat pourront être explorées par les joueurs afin d’abattre des monstres et ce, dans l’optique d’obtenir de l’arsenal, des masques de protection, des consommables, des munitions spécifiques et autres. De plus, les radiations sont réellement placées au cœur du gameplay. Invisibles et inodores, elles peuvent frapper un joueur peu attentif : « chaque partie est rendue unique par la propagation irrégulière et imprévisible des radiations, qui se referment sur les joueurs aléatoirement, avec différentes étapes de toxicité ». L’intégration de loups est l’autre élément majeur du jeu à prendre en compte. En solitaire comme en meute, ils peuvent attaquer le joueur et le forcer à utiliser de précieuses munitions ou le pousser dans ses retranchements jusqu’à succomber aux morsures répétées. De plus, les détonations pouvant clairement indiquer sa position, le joueur devra réfléchir à deux fois avant de presser la détente…

La peur au ventre

Toujours dans l’optique de se différencier de la concurrence, Fear The Wolves va apporter une subtile variante au Battle Royale avec un mode Extraction. Nul besoin d’être le roi de l’AK47 ou de s’associer avec les joueurs les plus badass du champ de bataille pour remporter la victoire puisqu’il faudra faire preuve de rapidité et d’intelligence ainsi que compter sur sa bonne étoile pour atteindre en premier un hélicoptère qui n’accepte qu’un seul passager. Une petite précision qui indique clairement l’impossibilité de constituer des équipes dans ce mode. De plus, « l'emplacement de la zone d'extraction changera d’une partie à l'autre, forçant les survivants à s’adapter et à utiliser leur connaissance du terrain », peut-on lire sur le site de Focus Home Interactive. Ainsi, seul le bruit de l’appareil ou des indices dispensés sur la carte permettront aux joueurs de se rendre sur place. Corrélé avec l’univers et l’environnement proposés, ce mode de jeu pourrait bien provoquer quelques crises d’angoisses. Un accès anticipé pour les PC est prévu cet été, certainement sous forme de bêta continue. Le jeu devrait définitivement être lancé en 2018 sur PC, les consoles étant prévues pour « plus tard »…

 

Durée de la vidéo : 02:29 | Source : Focus Home Interactive

 a