a

Le come-back d’Age of Empires !

 

Le come-back d’Age of Empires !

Cette version remasterisée du premier AoE est disponible depuis le 20 février sur Windows Store sous l’appellation Age of Empires : Definitive Edition pour la modique somme de 19,99 euros. Un coût raisonnable pour tous les fans du titre comme les non-initiés qui vont pouvoir profiter à nouveau des batailles épiques et des épopées historiques.

C’est dans les vieux pots…

Que dire d’un titre tel qu’Age of Empire qui a bercé les soirées et les après-midis d’un nombre incalculable de joueurs ? Ce RTS (Real-Time Strategy) fonctionnant selon  le célèbre principe « construire, récolter et détruire », est apparu dans les années 90 à la suite des légendaires Dune II, Warcratf I et II, Command and Conquer ou encore Starcraft et s’est rapidement imposé comme un classique du genre. L’action prend place dans les méandres de nos sociétés à l’époque des premières civilisations, soit une période comprise entre 5000 ans avant Jésus Christ et 800 ans après Jésus Christ. Si les mécaniques de jeu ne semblent pas révolutionnaires à sa sortie, c’est très certainement la véritable trame d’évolution au travers des âges (l’âge de la pierre, l’âge de l’outil, l’âge du bronze et l’âge du fer) qui a su séduire les joueurs d’antan.

Ce remastering agrège le contenu présent dans le titre original tout en y ajoutant l’additionnel Rise of Rome. En tout, le jeu propose 10 scénarios de campagnes composés chacun de 12 missions ce qui laisse  présager quelques dizaines d’heures de jeu. Les 16 civilisations seront disponibles mais malheureusement aucune nouvelle n’a fait son apparition. C’est d’ailleurs l’un des plus gros points noirs de ce titre puisque que les développeurs n’ont pas prévu l’ajout de contenus supplémentaires, contrairement à Age of Empire II et III qui devraient renaître prochainement avec des compléments en bonus. Autre léger inconvénient , si les parties en multi-joueurs vont à nouveau créer l’adrénaline tant recherchée par  les chefs d’armée, il faudra passer obligatoirement par le Xbox Live. Le jeu n’est pour le moment pas présent dans le catalogue Steam et est uniquement disponible sur le Windows Store, exclusivité Microsoft oblige... Seule petite amélioration apportée qui pourrait réellement modifier le gameplay, le nombre d’unités maximum a été ré-haussé à 250.

Une lueur d’espoir sur la question du contenu est perceptible au travers du lancement de plusieurs rendez-vous eSport sur le titre aux États-Unis. En toute logique, si le RTS bénéficie d’un regain de popularité, les développeurs ne pourront outrepasser la volonté des joueurs et devront enrichir le jeu de nouvelles améliorations et ajustements, voire de civilisations entières. Avec une période de plus de 5000 ans comme référence, le champ des possibilités et les sources d’inspiration semblent infinis.

Des changements plus techniques

Au niveau graphique, les bâtiments, les unités et l’environnement ont été intégralement redessinés pour s’adapter  aux standards de notre époque. Une petite fonction dénichée dans les menus permet de retourner sur la version primaire et de profiter de ces bons vieux pixels de 97 dans l’optique de comparer les grandes modifications opérées. De plus, cette nouvelle version d’Age of Empire s’affiche en 4K pour profiter pleinement de la HD, concept inconnu dans les années 90. Du côté de l’ambiance sonore, les développeurs ont réédité la musique avec de nouvelles compositions de Todd Masten, connu pour son travail sur ReCore. De plus, les bruitages et interventions vocales des personnages ont été ré-enregistrés en respectant fidèlement l’esprit du titre originel.

Pour les joueurs les plus modestes, le prix devrait se montrer attractif tout comme la configuration minimum qui ne nécessite pas d’énormes ressources :  16 Go de mémoire requis, 2Go de mémoire vive, un processeur de 2.4Ghz i5 ou plus et une carte graphique du type Nvidia GTX 650 ou AMD HD 5850. Autant dire que la plupart des machines portables comme fixes supporteront les déferlantes d’ennemis…

 

Durée de la vidéo : 01:24 | Source : Windows

 a