a

Le tempo gagnant !

 

Le tempo gagnant !

Après avoir remporté le quart de finale face aux joueurs d’Orgless and Hungry, Eagle Gaming faisait à nouveau face en demi-finale à Team Gigantti qui avait imposé son rythme lors d’une rencontre durant les phases de poule, résultant sur un cinglant 3 à 1. Toutefois, ce sont bien les aigles qui ont mené la danse lors de cette rencontre. Bien que l’équipe finlandaise ait montré d’impressionnantes capacités de résilience, notamment sur les cartes de contrôle et hybride, Eagle Gaming a su maintenir tout au long du match un niveau de jeu élevé pour inscrire un joli 3 à 1. Retour sur une demi-finale aux allures de finale…

Une première carte Oasis très disputée…

Crescendo

Sur la première carte Oasis, dans l’enceinte de l’université, Eagle Gaming débute cette rencontre avec une formation 3-3 composée de SuperPlouk sur Reinhardt, NiCOgdh sur D.Va, Hqrdest sur Zarya, Leaf sur Brigitte, HyP sur Moira et Lilbow sur Lucio. Dans le camp adverse, l’équipe finlandaise se dote également d’une composition 3-3 avec Ihcloudy sur Reinhardt, rCk sur D.Va, Davin sur Zarya, shadder2k sur Brigitte, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Lucio. Sur cette première manche, même si Eagle Gaming parvient pendant un temps à prendre le contrôle du point, Team Gigantti opère une très bonne entrée dans le match en obtenant un 100% à 54% et ce, notamment grâce à l’excellente performance de shadder2k sur sa Brigitte. Dans les jardins d’Oasis, les équipes conservent ces formations, à l’exception de HyP qui se porte sur Zenyatta. Dès le début de cette nouvelle manche, les aigles dévoilent un jeu plus agressif et prennent l’avantage en remportant les deux premiers team fights jusqu’à obtenir 70%. En définitive, bien que Team Gigantti soit parvenue à reprendre par deux fois le contrôle du point et à égaler les 99% de possession, Eagle Gaming, en s’appuyant sur le duo HyP sur Zenyatta/Hqrdest sur Zarya, remporte l’ultime combat et recolle au score avec une manche partout. Dans le centre-ville de la cité du désert irakien, les deux équipes rempilent sur ces configurations 3 tanks – 3 supports. Tout au long de la partie, le point ne cesse de changer de camp. Lorsque la Team Gigantti approche des 80% tandis que les aigles comptabilisent 89%, le dernier team fight se profile avec un léger avantage d’ultimate en faveur de l’équipe finlandaise. Alors que l’overtime est lancé en même temps que Masaa achève la D.Va de NiCOgdh, Hqrdest place intelligemment un graviton dans lequel SuperPlouk sur Reinhardt charge, élimine deux ennemis et continue à frapper lourdement ses adversaires à l’aide de son marteau et de son choc sismique. Dès lors, le rapport de force est irrémédiablement inversé sans que Team Gigantti puisse résister ou revenir à temps sur le point. Ainsi, Eagle Gaming remporte la manche sur le score de 100% à 99% ainsi que la carte.

Sur la deuxième carte King’s Row, les aigles sont grandioses.

Sur King’s Row, les aigles sont les premiers à endosser le rôle d’attaquant avec une formation en 2-2-2 portée par une frontline éprouvée avec SuperPlouk sur Reinhardt et NiCOgdh sur D.Va, assistée par Hqrdest sur Hanzo et HyP sur Sombra, et supportée par Leaf sur Brigitte et Lilbow sur Lucio. Pour les accueillir, les joueurs de Team Gigantti optent pour une composition classique également, mais aux picks différents, à savoir Ihcloudy sur Reinhardt, rCk sur Zarya, Davin sur Widowmaker, shadder2k sur Pharah, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Mercy. Dès les premiers échanges, Hqrdest est réceptionné par un headshot du sniper adverse. Eagle Gaming change alors d’approche avec Hqrdest qui porte son dévolu sur Roadhog tandis que HyP change de héros en faveur de Moira et Leaf s’attribue le poste de tireur d’élite avec Widowmaker. Des modifications qui permettent aux aigles de prendre l’ascendant dans les combats à l’image du premier sang versé par Leaf sur son homologue Davin. Ainsi, alors que le payload entame sa progression avec 5 minutes et 15 secondes dans la time bank, Eagle Gaming revient sur une 3-3 avec Leaf et Hqrdest respectivement sur Brigitte et Zarya . En défense, Davin fait le choix d’un Junkrat et shadder2k tente d’opposer une résistance plus efficace avec Hanzo. Cependant, menée par un Hqrdest phénoménal sur Zarya, les aigles valident le deuxième checkpoint avec une time bank confortable de 5 minutes et 15 secondes. À l’approche du dernier point de passage, Eagle Gaming récite une partition sans fausses notes en enchaînant les kills alors que Team Gigantti semble impuissante, à l’instar de la frappe du dragon totalement inutile lancée par shadder2k. Dès lors, les aigles prennent le dernier point ainsi que la tête sur King’s Row avec une impressionnante time bank de 4 minutes et 9 secondes.

Au changement de side, Team Gigantti se penche sur une composition 3-3 avec Ihcloudy sur Reinhardt, rCk sur D.Va, Davin sur Zarya, shadder2k sur Brigitte, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Lucio. De leur côté, les joueurs d’Eagle Gaming réitère la 3-3 si efficace lors de la manche précédente. Dès le premier team fight, l’équipe finlandaise sonne le tocsin et se venge de la défaite passée en opérant un team kill et en débloquant d’office le payload avec 5 minutes et 40 secondes dans la time bank. Pour tenter d’inverser la vapeur, HyP se porte sur son Zenyatta. En amont du second point, la progression de Team Gigantti est à la peine face à une défense opiniâtre pilotée par la frontline française. Néanmoins, une fois SuperPlouk mis hors d’état de nuire, ils finissent par prendre le dessus et valider le deuxième checkpoint avec 3 minutes et 30 secondes dans la time bank. Les deux équipes s’entrechoquent et rivalisent d’actions hors du commun sur cette dernière section à l’image de cette autodestruction de rCk lancée par-dessus le shield de SuperPlouk qui fauche 3 défenseurs et le méca de NiCOgdh. Le temps pour les assaillants s’écoule inexorablement et ils semblent enfin trouver la solution à 40 secondes de la fin au travers d’un combo graviton/autodestruction. Dès lors, HyP, extrêmement vigilant en cette fin de manche, évite la perte de ses camarades à l’aide d’une transcendance salvatrice. Toutefois, l’attaque continue de pousser en liquidant les aigles les uns après les autres malgré l’avantage d’ultimates. Une partie du payload est désormais sur la marque du dernier checkpoint lorsque les français se révoltent via une autodestruction de NiCOgdh qui supprime 2 supports adverses, la Brigitte de shadder2k et le Zenyatta de Ripa. En supériorité numérique, Eagle Gaming finit par remporter le team fight et prend la tête au général avec 2 cartes gagnées. Précisons que l’action se termine avec 11 joueurs sur 12 on fire !

Les aigles n’arrivent pas à briser la malédiction de Volskaya Industries.

Adagio

Eagle Gaming débute sur Volskaya Industries en attaque avec une composition axée dive : SuperPlouk sur Winston, GetAmazed fraîchement entré à la place d’Hqrdest sur D.Va, NiCOgdh sur Tracer, Leaf sur Genji, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Mercy. En défense, Team Gigantti met en place une formation similaire centrée sur les dégâts à distance avec Ihcloudy sur Winston, rCk sur D.Va, Davin sur Widowmaker, shadder2k sur Pharah, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Mercy. Dès la première escarmouche, les aigles menés par la paire de DPS Leaf/NiCOgdh obtiennent la validation du point A avec une time bank de 6 minutes et 40 secondes et forcent leurs adversaires à chambarder leur stratégie comme en témoignent les changements de shadder2k sur Brigitte et Davin sur Tracer. Eagle Gaming continue alors de pousser en enchaînant les kills, mais la phase d’attaque finit par s’essouffler après avoir récupéré un tiers de l’objectif, en cause le Winston de Ihcloudy qui utilise sa rage primordiale et écarte deux joueurs français. Dès lors, l’équipe finlandaise opère une défense héroïque basée sur une gestion ingénieuse des ultimates et sur la précision des flèches/frappe du dragon du Hanzo de shadder2k, l’autodestruction de rCk, la rage primordiale de Ihcloudy ou les résurrections risquées de la Mercy de Masaa. Les vagues d’attaque se succèdent et même si les aigles changent à plusieurs reprises de tactiques avec Leaf sur Doomfist, puis Roadhog, NiCOgdh sur Brigitte, SuperPlouk sur Reinhardt, HyP sur Moira et Lilbow sur Lucio, la défense tient bon. Au final, Eagle Gaming échoue sur ce point B à 89,7%...

Au changement de côté, Eagle Gaming se positionne sur les hauteurs du point A avec, à la manœuvre, SuperPlouk sur Winston, GetAmazed sur D.Va, NiCOgdh sur Soldier 76, Leaf sur Doomfist, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Mercy. En attaque, les joueurs de Team Gigantti tentent une triple tank avec Ihcloudy sur Reinhardt, rCk sur D.Va, Davin sur Zarya, shadder2k sur Sombra, Ripa sur Moira et Masaa sur Lucio. Pendant plus de trois minutes, les aigles proposent une solide défense collective, fédérée par un NiCOgdh des grands jours qui profite du remaniement de la méta avec Soldier 76 pour oblitérer ses adversaires à distance. Toutefois, en étant systématiquement placée en permanence sur le point, l’équipe finlandaise est parvenue à s’accaparer l’objectif tiers par tiers en passant sur une quad-tank avec shadder2k sur Roadhog qui s’octroie sur la dernière poussée un double kill à l’aide de l'équarrisseur. Ainsi, le point A est validé avec 4 minutes et 30 secondes lorsque Team Gigantti s’élance prestement sur le second objectif dans une tentative de snowball. Et malheureusement pour la défense, ces derniers se positionnent directement sur le point et n’en bougeront plus d’un pouce. Dès le premier essai, les assaillants dépassent les 89,7% d’Eagle Gaming, remportant ainsi leur première carte dans cette rencontre. La malédiction russe semble tenace pour les aigles qui n’auront pas encore su, lors de cette deuxième saison des Overwatch Contenders, s’imposer sur Volskaya Industries.

Eagle Gaming passe de la valse à la mazurka sur Rialto.

Presto

Premiers en attaque sur la quatrième carte, Rialto, les joueurs d’Eagle Gaming reprennent la 3-3 observée précédemment avec SuperPlouk sur Reinhardt, NiCOgdh sur D.Va, le retour d’Hqrdest sur Zarya, Leaf sur Brigitte, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Lucio. En face, la défense les attend de pied ferme avec une triple tank incarnée par Ihcloudy sur Reinhardt, rCk sur D.Va, Davin sur Zarya, complétée par une pharmacy jouée shadder2k sur Pharah et Masaa sur Mercy et pour finir, Ripa comme second support sur Moira. Sur cette première section, les aigles parviennent, non sans mal, à valider le premier checkpoint avec 4 minutes dans la time bank, particulièrement grâce à Hqrdest qui s’adjuge un triple kill. Dès lors, avec pour mission d’enrayer la progression d’Eagle Gaming, l’équipe finlandaise se porte sur une 3-3, shadder2k endossant le rôle de Brigitte et Ripa se portant sur Zenyatta. Néanmoins, les français gardent l’avantage durant les team fights en étant très agressifs. Lorsque les aigles valident le second checkpoint avec 3 minutes et 40 secondes, l’équipe finlandaise est sous pression comme le démontre cette chasse lancée par Leaf, Hqrdest et Lilbow jusque dans la cathédrale qui écarte coup sur coup le Reinhardt d’Ihcloudy, la Brigitte de shadder2k et la Zarya de Davin. Après un renvoi momentané au spawn, Eagle Gaming, pourtant désavantagé avec 3 ultimates contre 5, ne relâche pas ses efforts et écrase littéralement l’opposition sans qu’aucun aigle ne soit éliminé. L’équipe française obtient les 3 points avec 1 minute et 2 secondes dans la time bank.

Au changement de side, les deux équipes conservent leur formation 3-3 et, comme à son habitude sur Rialto, Eagle Gaming engage le combat dès la sortie du spawn. Même si cette première confrontation est perdue pour les aigles, 30 secondes se sont écoulées sans que le payload ne bouge d’un iota. Alors que celui-ci aborde la place, la défense est de retour et cette fois, le team fight se termine avec une victoire d’Eagle Gaming. Cependant, après deux affrontements perdus, Team Gigantti parvient enfin à reprendre la main et le payload avance à vive allure. Alors que les spectateurs s’attendaient logiquement à une captation du premier checkpoint par les assaillants, les aigles se projettent juste à temps sur la zone avec une autodestruction de NiCOgdh fauchant Ihcloudy. Privé d’un tank, la formation des assaillants vacille puis s’effondre, Hqrdest, HyP et Lilbow y veillant activement. La montre continue de tourner et il ne reste que 40 secondes lorsque Team Gigantti se jette dans une ultime mêlée. Néanmoins, Eagle Gaming annihile toutes velléités adverses par une défense collective intraitable. Impossible pour l’attaque de revenir à temps sur le payload. Les aigles portent un coup de marteau cinglant au cercueil de Team Gigantti au travers d’un magnifique full hold.

Ainsi, Eagle Gaming se qualifie avec la manière sur le score de 3 à 1. Team Gigantti n’aura pas démérité et ce match témoigne du niveau très relevé qui s’exerce dans la région européenne où la moindre petite erreur de placement, une capacité mal utilisée à un moment clé, une mauvaise adaptation aux tactiques adverses et une gestion approximative des ultimates sont immédiatement sanctionnés. Avec ce résultat, Eagle Gaming prouve la qualité de ses effectifs autant à l’échelle des joueurs et de leur talent que du staff et de la préparation. La finale se jouera le 21 septembre prochain contre Angry Titans, une équipe face à laquelle Eagle Gaming a perdu un match en phase de groupe de l’Overwatch PIT Europe Saison 2 en février dernier. À préciser que le match aura lieu sur la scène de la coupe du monde lors des phases de poules à l’Espace Grand Arche à La Défense, tout près de Paris. Nonobstant, l’équipe française a bien changé par rapport à ses débuts sur la scène compétitive…

 a