a

Nvidia signe une année 2017 prospère

 

Nvidia signe une année 2017 prospère

Le quatrième trimestre fiscal du fabricant de composants électroniques s’est clos fin janvier sur un nouveau record en termes de chiffre d’affaires. Ces excellents résultats ont notamment été portés par la nouvelle architecte Volta mais surtout par l’utilisation des cartes graphiques par les mineurs de crypto-monnaie.

nvidia_1_article
La division automobile est la seule à pâtir de résultats en demi-teintes.

Un modèle de progression

À viser les étoiles, on finit par atteindre la lune. C’est ce que le bilan de cette année semble laisser entendre pour le géant de l’informatique. En effet, les performances de Nvidia en termes financiers sont au-delà des meilleures prévisions avec un chiffre d’affaires pour l’année 2017 qui s’élève à 9,71 milliards de dollars soit une hausse de 41% par rapport à l’exercice précédent . Peu d’entreprises du secteur de l’informatique et du même format que le leader américain sur le marché des cartes graphiques peuvent se targuer de tels résultats. Le dernier trimestre terminé le 28 janvier dernier établit même un nouveau record avec 2,91 milliards de dollars enregistrés. Ce quatrième trimestre affiche une progression de 34%.

Ces performances inédites sont à attribuer aux branches datacenters et jeux vidéo qui respectivement représentent 606 millions de dollars sur le dernier trimestre soit plus du double de l’année précédente et ses 296 millions, et 1,7 milliard de dollars pour le gaming alors que cette activité se chiffrait à 1,3 milliard l’année dernière. À contrario, les investissements mis en œuvre par Nvidia sur son business automobile ne bénéficient pas d’une dynamique comparable avec 132 millions de dollars contre 128 millions pour l’exercice passé. « Nous avons réalisé un trimestre record, et une excellente année, explique Jen-Hsun Huang, PDG de Nvidia. Signe de nos progrès significatifs, 22 000 personnes ont assisté à la GPU Technology Conference organisée par Nvidia, ce qui est dix fois plus qu'il y a 5 ans, tandis que le public s'est diversifié, comptant des développeurs logiciels, des ingénieurs spécialistes de l'intelligence artificielle, des acteurs du marché de la voiture autonome, et plus globalement toujours plus de gens qui s'intéressent à nos plateformes de calcul sur GPU ». Du côté de l’action, si elle se stabilise autour des 230 dollars l’unité, il ne faut pas omettre que la valeur a doublé en 1 an (110 dollars l’unité environ à fin janvier 2017). Le bénéfice par action s’élève à 4,82 dollars, ce qui se traduit par une croissance de +88% sur l’année.

nvidia_2_article
La Titan V est dotée de la puce Volta GV10 et représente le comble de l’élégance et du luxe avec un prix de départ de 2999 dollars.

La pelle et la pioche !

Alors que l’entreprise table son premier trimestre 2018 sur une faible hausse de plus ou moins 2% pour un chiffre d’affaires avoisinant les 2,9 milliards de dollars, de nombreux analystes n’ont pu manquer les nouveaux leviers de croissance dont bénéficie Nvidia. Cette année aura été marquée par l’essor des « mineurs » aussi bien amateurs avec une dizaine de cartes graphiques que la montée en puissance d’énormes structures basées sur des entrepôts aux milliers de cartes. Pour créer de la crypto-monnaie, il faut utiliser la puissance des cartes graphiques dans un processus de calculs mathématiques complexes, répétitifs et volumineux. Dès lors, plus le GPU, l’architecture et les composants sont rapides et optimisés, plus il sera possible de créer une masse importante de crypto-monnaie sur une même période d’où l’engouement de ces nouveaux consommateurs pour les dernières versions tels que Volta.

Les GeForce GTX de série 1000 jouissent d’une excellente réputation aussi bien auprès des joueurs que des professionnels de l’informatique. Dès lors, la France fait face à de sérieuses ruptures de stocks notamment concernant les GTX 1070, 1070 Ti ou encore la 1080 Ti. Il faut parfois attendre jusqu’à 5 semaines pour obtenir sa précieuse carte graphique… Bien que Nvidia se soit clairement prononcé en faveur des gamers, le constructeur ne peut décider avec qui ses revendeurs souhaitent effectuer des transactions. Une chose reste certaine : les cartes graphiques issues des usines Nvidia ont encore de beaux jours devant elles !

 a