a

PUBG vs Fortnite

 

PUBG vs Fortnite

PlayerUnknown’s Battlegrounds et Fortnite, les deux Battle Royale les plus populaires de la planète ont, depuis leur lancement respectif, toujours été en compétition en tentant de séduire les foules avec des expériences similaires en terme de gameplay, mais différentes sur le plan des graphismes, du contenu ou encore du modèle économique. Ainsi, la bataille continue sur le terrain des tribunaux avec une accusation portée par PUBG Corp sur les droits d’auteur à l’encontre d’Epic Games, éditeur et développeur de Fortnite.

pubgfortnite_1_article
Depuis son lancement sur console, PUBG a vendu 4 millions de copies.

Nouveauté d’un genre…

L’information a fuité vendredi dernier lorsqu’un représentant de PUBG Corp, filiale du studio Bluhole chargée de la gestion des activités entourant le titre PlayerUnknown’s Battlegrounds, a révélé que l’entreprise avait déposé une plainte en janvier dernier auprès de la Cour Centrale du District de Séoul en Corée du Sud. Sorti en juillet 2017, Fortnite est devenu extrêmement populaire dans le monde entier jusqu’à rassembler une communauté de 150 millions de joueurs, menaçant ainsi la popularité de PUBG, sorti quelques mois auparavant, et qui comptabilise plus de 40 millions de copies écoulées. En poursuivant son concurrent, PUBG Corp espérait vraisemblablement obtenir gain de cause et récupérer les parts de marché sud-coréennes sur le genre du Battle Royale ou à minima, endiguer l’expansion du titre.

Juridiquement parlant, il est très difficile de prouver un « vol » ou un cas de « plagiat » pour les affaires concernant des biens culturels et plus particulièrement celles portant sur des jeux vidéo, surtout lorsqu’il concerne uniquement certains aspects. Nombreux sont les exemples démontrant de troublantes similarités sans décisions de justice fermes, à l’instar de Paladins et Overwatch ou encore Global Agenda et Team Fortress. À contrario, PUBG Corp est déjà parvenu à obtenir réparation face à la justice en avril dernier lorsque NetEase, société chinoise, avait lancé deux parfaits clones sur mobile de PlayerUnknown’s Batllegrounds. Le genre en lui-même duBattle Royale n’est certainement pas la propriété unique de Bluehole. Il existe de nombreuses déclinaisons dont l’idée originellement fut développée par les créateurs de H1Z1, qui d’ailleurs signe actuellement son grand retour sur PS4 avec plus de 4,5 millions de joueurs sur la bêta ouverte. Le concept du combat survivaliste en huit-clos découle de Seventh Victim, histoires courtes écrites par Robert Sheckley et publiées en 1953 dans le magazine Galaxy Science. Maintes fois repris et adapté dans des films, le genre du Battle Royale connaît son apothéose avec la sortie du film japonais éponyme en 2000. Par ailleurs, l’univers des jeux vidéo a déjà dans de nombreux titres intégré des mécaniques équivalentes avec du « last man standing ».

pubgfortnite_2_article
Selon SuperData, Fortnite aurait généré un record de 296 millions de dollars en avril.

Les scénarios possibles

Cette attaque judiciaire semble s’inscrire en corrélation directe avec le discours entendu en septembre dernier, énoncé alors par le Vice-Président de PUBG Corp, Chang Han Kim : « Nous avons cultivé de bonnes relations avec Epic Games tout au long du développement de PlayerUnknown’s Battlegrounds car ce sont les créateurs de UE4, moteur de jeu que nous avons utilisé. Après avoir été avisé des nombreux commentaires de notre communauté et avoir analysé le gameplay par nous-mêmes, nous craignons que Fortnite puisse reproduire l'expérience pour laquelle PUBG est connu ». Epic Games est le propriétaire de l’Unreal Engine mentionné par Chang Han Kim, moteur également utilisé dans les développements de Fortnite. Ainsi, il ne faut pas exclure la possibilité que les équipes d’Epic Games aient puisé dans les données générées par PUBG afin de faciliter la création et le développement de leur propre Battle Royale. Par le passé, Epic Games a déjà été impliquée dans une action en justice avec pour sujet central l’Unreal Engine. Dans ce cas, les coréens avaient remporté la bataille juridique, Silicon Knights, studio de développement canadien désormais disparu, ayant finalement été reconnu coupable pour avoir modifié et effacé une partie du code de l’Unreal Engine suite à un désaccord public.

Autre possible argument en faveur de Bluehole et sa filiale, Epic Games a spécifiquement déclaré que PUBG était une source d'inspiration pour Fortnite, et est même allée jusqu'à faire des références au titre dans plusieurs vidéos promotionnelles en expliquant que « Nous adorons les jeux Battle Royale comme PUBG et pensons que Fortnite serait une base solide pour notre propre version ». Semblable à l'utilisation de matériel sous copyright dans un jeu propre, l'utilisation de la marque par une une autre société pour des éléments promotionnels peut être passible de poursuites. Rappelons que lors de sa sortie, Fortnite n’était pas destiné à première vue à embrasser le genre Battle Royale avec son mode survivaliste dans lequel quatre joueurs devaient résister à des vagues de zombies en construisant des structures et des pièges. Le côté opportuniste et imitateur pourrait jouer en sa défaveur.

Bien évidemment, aucun détail n’a pour le moment été communiqué. Cependant, il ne faut pas occulter l’implication d’une société tierce dans les activités d’Epic Games et Bluehole. Le géant chinois Tencent possède des parts à hauteur de 40% pour Epic Games et a récemment augmenté son emprise sur Bluehole atteignant les 11,5%. L’investisseur pourrait jouer le rôle de médiateur et faire pression sur les différents acteurs pour trouver un accord satisfaisant dans les prochains mois, réduisant ainsi au maximum l’impact sur le business.

 a