a

Quelques plumes en moins...

 

Quelques plumes en moins...

Ce mardi 3 juillet, la deuxième saison des Contenders Europe a repris, offrant une excellente alternative à la fin de l’Overwatch League. Eagle Gaming rencontrait, pour son premier match, la Team Gigantti, bourreau à l’origine de l’élimination des aigles lors des phases finales de la première saison. Toutes deux présentées comme les favorites du groupe B, les deux structures avaient ainsi une première occasion de jauger les forces et les faiblesses de chacun dans ce quadmap. Toutefois, à l’issue d’un combat serré, ce sont les joueurs finlandais qui se sont imposés face aux français sur le score de 3 à 1.

Première carte Oasis.

Un démarrage mitigé

Pour commencer les hostilités, les deux équipes débutent cette rencontre sur la carte de contrôle Oasis. Côté Eagle Gaming, les joueurs adoptent une configuration 3-3 (3 tanks - 3 supports) avec Hqrdest sur Zarya, NiCOgdh sur D.Va, SuperPlouk sur Reinhardt, Leaf sur Brigitte, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Lucio. Un style de combat également adopté par la Team Gigantti avec rCk sur D.Va, lhcloudy sur Reinhardt, Davin sur Zarya, shadder2k sur Brigitte, Ripa sur Moira et Masaa sur Lucio. Dans les jardins, les combats font rage, mais au final ce sont bien les finlandais qui remportent cette première manche sur le score de 100% à 61%, en s’appuyant sur une frontline efficace, capable d’effectuer de bons combos entre les ultimates de Reinhardt, Zarya et D.Va. Lors de la seconde manche au niveau du centre-ville, les deux formations changent de picks en faveur de la dive. Ainsi, les aigles plébiscitent SuperPlouk sur Winston, NiCOgdh sur D.Va, Hqrdest sur Tracer, Leaf sur Widowmaker, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Mercy. Dans le même esprit, les finlandais s’orientent sur une composition similaire avec quelques subtilités : lhcloudy sur Winston, rCk sur D.Va, Davin sur Brigitte, shadder2k sur Hanzo, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Mercy. Dans cette manche, la Team Gigantti impose son rythme en remportant quasiment systématiquement les teamfights, chaque erreur des aigles étant sanctionnée immédiatement par le duo de sniper comme la frontline. Ainsi, c’est sur le score de 100% à 53% que les finlandais prennent la tête de ce match avec une carte engrangée.

Deuxième carte Eichenwalde.

Sur la seconde carte hybride, Eichenwalde, Eagle Gaming en attaque opte pour la 3-3 tandis que la Team Gigantti se positionne sur le point avec une solo tank composée de lhcloudy sur Winston, rCk sur Pharah, Davin sur Tracer, shadder2k sur Hanzo, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Mercy. Sur le premier point, les aigles éprouvent quelques difficultés à bousculer la Team Gigantti bien positionnée sur la zone. Néanmoins, les joueurs français réussissent tout de même à renverser la vapeur et jouent, dès lors, une partition sans fausses notes sur la deuxième et dernière section pour obtenir les trois points avec une modeste time bank d’une minute et 35 secondes. À signaler l’excellente cohésion d’équipe ainsi que la bonne décision de se tourner vers une quad-tank ou une 3-3 selon les besoins avec pour pivot Leaf sur Roadhog ou Brigitte selon les besoins. En défense, Eagle Gaming adapte sa formation avec Hqrdest sur Zarya, SuperPlouk sur Reinhardt, NiCOgdh sur Hanzo, Leaf sur Pharah, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Mercy. Dans le rôle de l’assaillant, la Team Gigantti conserve en grande partie sa composition passée : rCk choisit D.Va tandis que shadder2k récupère le poste de Pharah. Contrairement à leurs opposants, les finlandais cherchent la confrontation directe à l’instar du duel de Pharah, gagné dans les airs par un shadder2k des grands jours qui s’offre au passage un triple kills. Ainsi, à l’issue d’un long combat, la Team Gigantti débloque le payload et s’accapare une time bank impressionnante supérieure à 4 minutes. Seulement, Eagle Gaming se jette sur les assaillants pour temporiser au maximum la progression de leurs adversaires. Les finlandais, sous l’impulsion d’un Reinhardt fracassant joué par lhcloudy, escortent le payload jusqu’au deuxième checkpoint avec 3 minutes et 44 secondes dans la time bank. Néanmoins, les français sonnent le tocsin et imposent une magnifique phase défensive allant jusqu’à chasser les joueurs sur la carte afin de désynchroniser la future vague ennemie, ou même en campant à la sortie du respawn pour empêcher toute possibilité de rejoindre le payload positionné dans le château. Ainsi, Eagle Gaming recolle au score, un partout.

Troisième carte Volskaya.

Le début de la fin…

Dès lors, la rencontre se poursuit sur Volskaya avec la Team Gigantti dans le rôle de l’assaillant. Côté composition, ces derniers réitèrent la 3-3 précédemment vue pendant la première carte. En défense, Eagle Gaming porte son dévolu sur une classique 2-2-2 avec SuperPlouk sur Orisa, NiCOgdh sur D.Va, Leaf sur Hanzo, Hqrdest sur Widowmaker, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Mercy. Dès le départ, les attaquants instaurent une énorme pression en se projetant rapidement sur le point A alors que les défenseurs, positionnés en hauteur, ne parviennent pas à prendre le moindre pick sur cette formation très tanky. Pourtant, alors que les deux tiers de l’objectif sont validés, Leaf réussit à écarter la Moira de Ripa ainsi que le Reinhardt de lhcloudy sur une frappe du dragon. Un double kill d’Hqrdest met définitivement fin à cette première phase d’attaque. Finalement, les finlandais réussissent tout de même à prendre ce point A et s’offrent une respectable time bank de 5 minutes et 35 secondes. Sur le point B, en éliminant d’entrée de teamfight Lilbow, la Team Gigantti prend l’ascendant sans possibilités pour des aigles désynchronisés de contrer, résultant sur le score de 2 à 0 avec une time bank de 4 minutes et 23 secondes.

Au changement de side, Eagle Gaming se penche sur une quad-tank alors que la Team Gigantti se positionne sur une configuration plus classique avec lhcloudy sur Winston, rCk sur D.Va, Davin sur Widowmaker, shadder2k sur Pharah, Ripa sur Zenyatta et Masaa sur Mercy. Les joueurs français semblent enfin remis sur les rails en verrouillant, non sans difficultés, ce premier point. Sur le point B, la pugnacité des finlandais repousse, à plusieurs reprises, les vagues d’attaque menées par les aigles. Au final, le point est validé avec une time bank d’une minute et 49 secondes, soit presque 3 fois moins que leur adversaire. Le score est alors de 3 à 3 sur Volskaya lorsqu’Eagle Gaming entame sa seconde phase d’assaut. Les deux équipes conservent leurs compositions. Malheureusement, les roquettes de shadder2k éclaircissent les rangs des aigles, entravant les incursions des assaillants et contribuant à l’obtention pour son équipe d’un full hold. Pour cette ultime manche, la Team Gigantti se porte sur une 3-3 tandis qu’Eagle Gaming retente la classique pour défendre. En toute logique, les finlandais valide le tiers nécessaire à la victoire en moins d’une minute trente et prennent le large au général avec 2 à 1.

Quatrième carte Rialto.

Sur cette quatrième carte d’escorte qu’est Rialto, les aigles avaient à cœur de revenir au score et espéraient encore pouvoir faire la différence en étant les premiers à attaquer. Question formation, Eagle Gaming insiste sur la quad-tank. En défense, la Team Gigantti se porte sur des choix plus classiques avec des possibilités de combos entre rCk/bombe D.Va, Davin/graviton et shadder2k/barrage de roquettes. Malgré l’agressivité des aigles, le payload marque le pas plusieurs fois sur la place. Après un très long combat en overtime, les français semblent incapables de trouver la faille à cette défense, laissant le payload échouer à quelques mètres du premier point. Ihcloudy comme Davin auront certainement été les artisans de cette énorme phase défensive. Cette première portion est très compliquée pour les équipes en attaque comme le confirme Eagle Gaming. Et la Team Gigantti n’échappe pas à la règle lors de son assaut puisqu’elle éprouve de grandes difficultés, à l’instar des aigles, à avancer. La défense n’hésite pas à se porter au seuil du respawn afin d’engranger de précieuses secondes même si la manœuvre n’est pas une réussite totale, les aigles étant tous supprimés. Toutefois, sur la place, les joueurs français font preuve d’une habileté hors-norme, réinitialisant, à maintes reprises, les phases d’attaque en s’adjugeant les premiers sangs. Alors que le payload s’engage sur la marque des aigles, les deux équipes s’affrontent dans un ultime combat. Au moment où l’avantage semble acquis par Eagle Gaming avec un 5 v 4 et que l’overtime est décrété, rCk lance son autodestruction qui liquide la Zarya d’Hqrdest et le Reinhardt de Superplouk. Même si le combat se poursuit pendant quelques secondes, la Team Gigantti remporte la victoire en s’appuyant sur leur supériorité numérique.

Score finale, 3 à 1. Eagle Gaming a tenu la dragée haute à la Team Gigganti mais a très certainement manqué de réussite avec des affrontements extrêmement serrés. La rencontre aura été très appréciée des connaisseurs avec une méta exploitée à son paroxysme et une pluralité de formations importante (dive, 3 – 3, quad-tank etc). Pour l’instant, Gigantti prend provisoirement la seconde position de ce groupe B alors qu’Eagle Gaming se classe 4ème. Le prochain match des aigles ouvrira cette deuxième semaine de compétition le lundi 9 juillet à 18h . Les hommes de moonL et Féfé seront opposés aux Copenhagen Flames qui ont essuyé une lourde défaite 4 à 0 face aux joueurs russes de CIS Hope. De plus, le roster a amplement été modifié par rapport à la première saison des Contenders et le joueur Midnight vient d’être libéré. Autant d’éléments qui pourraient favoriser une éventuelle victoire d’Eagle Gaming…

 a