a

Renaissance de No Man’s Sky !

 

Renaissance de No Man’s Sky !

La communauté l’avait rêvé, les développeurs d’Hello Games l’ont enfin réalisé : un mode multijoueur va faire son apparition lors de la prochaine grosse mise à jour nommée NEXT du 24 juillet. Finies les longues parties en solo à tenter de rejoindre son ami perdu dans la galaxie ! Disponible sur Xbox One, PS4 et PC, No Man’s Sky pourrait bien signer son grand retour sur la scène vidéoludique, surtout après visionnage de la bande-annonce créée pour l’occasion qui laisse entrevoir quelques surprises alléchantes…

Ce qu’il faut retenir

« Je vous ai compris ! », c’est ce qu’aurait pu dire Sean Murray, créateur du jeu sorti en août 2016 dans lequel le joueur incarnait un « voyageur » dont l’objectif était de construire sa propre colonie en récoltant des ressources ou tout simplement de découvrir les mondes qui composent l’univers. Toutefois, avec des millions de planètes générées de manière procédurale et un terrain de jeu quasiment aussi grand que la Voie Lactée, les joueurs n’avaient que très peu de chance de rencontrer d’autres spationautes, excluant d’office le pendant social du jeu vidéo en ligne. Si, à ses débuts, les joueurs se sont montrés extrêmement enthousiastes à l’idée d’être le premier à découvrir des planètes, des espèces et des écosystèmes vierges de la main de l’Homme, la répétition des mêmes actions effectuées à l’infini et la monotonie du côté bac à sable à longueur de sessions d’exploration ont fini par décevoir les foules. Dans l’optique de redonner vie au jeu, le studio de développement s’est ainsi lancé dans une longue et fastidieuse mise à jour bien nommée NEXT, gratuite pour les possesseurs de la version originale. Désormais, le titre va accueillir un mode multijoueur qui devrait permettre une multitude d’actions et de réactions comme la construction de colonies plus ou moins grandes (à l’échelle d’une planète, d’un système etc…), la possibilité de commercer, de guerroyer en tant que pirate de l’espace ou tout simplement de découvrir les secrets extraterrestres en groupe.

Outre cette évolution majeure qui va influencer et améliorer directement l’expérience de jeu, No Man’s Sky a aussi subi une refonte graphique complète afin de profiter des dernières technologies (notamment en matière d’architecture et d’optimisation) déployées sur les différentes plateformes. Si le style façon plastique/carton-pâte aux couleurs vives a été conservé, les textures, les détails et les animations (notamment en environnement aquatique) ont vraisemblablement subi de grosses modifications. De plus, il sera désormais possible de switch à volonté entre une vue à la première personne ou une caméra placée à la troisième personne. Une fonctionnalité également utilisable lorsque le joueur pilote son vaisseau et qui devrait séduire les aficionados des TPS et des FPS.

Décryptage des indices

Pour les joueurs assidus et les plus attentifs, cette bande-annonce laisse entrevoir de nombreuses possibilités offertes par cette mise à jour qui s’apparente, de fait, à un DLC au vu de la quantité de nouveautés proposées. En effet, les explorateurs en herbe vont pouvoir former des équipes allant jusqu’à quatre éléments comme le suggère la vidéo. De son côté, Hello Games n’a pour le moment pas donné de chiffre exact concernant la constitution d’escouades interplanétaires, mais se contente d’indiquer vaguement que les joueurs pourront former de « petits groupes ». Cependant, qu’adviendra-t-il lorsqu’un joueur solo ou en équipe rencontrera une ou plusieurs autres équipes ? Pourront-ils utiliser les mêmes bâtiments ? Sera-t-il possible de créer d’immenses colonies ? Dès lors, plusieurs questions se posent et les contours restent encore flous concernant ce mode multijoueur. De plus, une nouvelle structure risque bien de changer la donne concernant les chances de rencontrer d’autres voyageurs ou des équipes. En effet, durant quelques secondes, la bande-annonce laisse entrevoir un portail de téléportation ressemblant fortement à celui du film et de la série Stargate. Encore une fois, il n’est pas clairement établi comment les joueurs vont pouvoir utiliser ces appareils (les glyphes autour du portail pourrait servir de codes pour atteindre certaines destinations ?) ou si il sera possible de les assembler à volonté pour connecter différentes parties de l’univers, ni même si ils pourront être empruntés par tous les joueurs (la paternité du bâtiment comptera-t-elle ?).

Autre grosse nouveauté, il semble possible de pouvoir construire des bases sous l’eau. L’exploit était déjà réalisable auparavant via d’intelligentes phases de terraformation, mais il demeure impossible de construire un sas entre le milieu aqueux et un intérieur sous oxygène. L’intégralité des pièces était ainsi inondée du sol au plafond. De surcroît, de nouveaux véhicules pourraient faire leur entrée tels que d’immenses mécas bipèdes ou des quatre-roues. Toutefois, ces informations seront à confirmer lors de la sortie de la mise à jour car il pourrait tout aussi bien s’agir de sentinelles poursuivant, pour des infractions liées au code de conduite de la planète, des malfrats. Dans l’univers de No Man’s Sky, il existe plusieurs types d’humanoïdes connus : les robots Korvax, les guerriers Vy'keen, les voyageurs qu’incarnent les joueurs, les aliens et la race des Gek vivant traditionnellement dans les océans ou lacs. Dans cette nouvelle version du titre, les joueurs devraient pouvoir revêtir la peau d’un Gek comme le dévoilent quelques images en fin de trailer.  Il est envisageable d’avancer que les joueurs pourront choisir à minima entre deux races, voire davantage lors des futurs développements. Pour finir, il faut noter l’arrivée de planètes ornées d’anneaux, l’ajout d’une caméra mobile sur le backpack aux animations mignonnes à la Wall-E et certainement une multitude de détails qui n’ont pas encore été remarqués par la communauté et la presse…

 

Durée de la vidéo : 01:53 | Source : PlayShttps://www.youtube.com/channel/UC-2Y8dQb0S6DtpxNgAKoJKAtation

 a