a

Un coup d’ailes souffle la flamme

 

Un coup d’ailes souffle la flamme

Ce mardi 8 juillet, les joueurs d’Eagle Gaming affrontaient la formation des Copenhagen Flames. Si par le passé, les aigles ont toujours remporté leurs matchs face à cette structure, de nombreuses modifications ont été opéré au sein de l’équipe danoise. En effet, lors de ces derniers jours, trois nouveaux joueurs ont fait leur entrée dans le roster, à savoir les deux danois Gustav « Nerfdd » Guldager et Mikkel « Molf1g » Djernes ainsi que le suédois Martin « Graceful » Wongprom. Toutefois, les joueurs français ont su s’adapter et ont maîtrisé la rencontre de A à Z. En témoigne le score final de 4 à 0…

contendersegcph_1_article.jpg
Première manche sur Lijiang Tower.

Une entrée fracassante

Sur la première carte, Lijiang Tower, Eagle Gaming débute la rencontre en alignant une formation 3-3 (3 supports – 3 tanks) avec Hqrdest sur Zarya, NiCOgdh sur D.Va, SuperPlouk sur Reinhardt, Leaf sur Brigitte, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Lucio. En face, les joueurs de Copenhagen Flames adoptent une configuration dive avec Nerfdd sur Winston, Molf1g sur D.Va, naGGa sur Pharah, Danye sur Hanzo, Ding sur Zenyatta et Graceful sur Mercy. Les aigles prennent en premier le contrôle du point au niveau du Control Center. Bien que les danois récupèrent un moment la domination de la zone, ce sont bien les joueurs français qui prennent l’ascendant sur les combats notamment en utilisant de bons gravitons et en muselant efficacement la Pharah de naGGa au potentiel dévastateur. Ainsi, la première manche se clôt sur le score de 100% à 35% en faveur d’Eagle Gaming. Dans le Night Market, les deux compositions se maintiennent avec pour seul et unique changement, Danye qui délaisse Hanzo au profit d’une Widowmaker. Une nouvelle fois, les aigles récupèrent en premier la souveraineté du point. Les joueurs danois n’arrivent pas à trouver la faille dans la défense alors qu’Eagle Gaming maîtrise chaque situation à l’aide d’une gestion impressionnante des ultimates. Au final, les français remportent, sans autre forme de procès, la manche sur le score de 100% à 0%. Ainsi, c’est une très belle entrée que les aigles proposent dans ce match en prenant la tête avec une carte remportée.

contendersegcph_2_article
Seconde manche sur King’s Row.

Le feu contre la glace

Lorsque l’affrontement reprend sur King’s Row (carte hybride), Eagle Gaming en position d’attaquant se dote d’une quad-tank avec Hqrdest sur Zarya, NiCOgdh sur D.Va, SuperPlouk sur Reinhardt, Leaf sur Roadhog, HyP sur Moira et Lilbow sur Lucio. Pour contrer le pack de brutes épaisses, Copenhagen Flames se porte sur une défense solide placée sur les hauteurs du point A avec Nerfdd sur Orisa, Molf1g sur D.Va, naGGa sur Junkrat, Danye sur Widowmaker, Ding sur Ana et Graceful sur Mercy. Les aigles doivent s’y reprendre à plusieurs fois avant de parvenir à débloquer le payload et s’adjugent une maigre time bank de 3 minutes. En cause, Danye enchaîne les headshots sur sa Widowmaker et naGGa utilise son Pneumastic intelligemment. Sur cette phase, les joueurs français auront certainement perdu beaucoup du temps en répétant systématiquement la même stratégie qui consiste à foncer à découvert sur le point au lieu de passer par les immeubles sur les côtés. Pour tenter d’enrayer définitivement le bulldozer français et apporter du contrôle à leur formation, les joueurs de Copenhagen Flames se pourvoient d’une Zarya jouée par Molf1g. La défense menée par naGGa et Danye tient bon un long moment, mais Eagle Gaming réussit à capturer le second point en overtime. Malheureusement pour les aigles, Danye ayant switché sur Mei provoque un véritable massacre dans le dernier teamfight en coupant les forces assaillantes en deux avec son Mur de Glace, annihilant dès lors tout espoir d’obtenir le dernier point. À l’issue de cette première phase d’attaque sur King Row’s, le score est de 2 à 0.

Au changement de côté, les français réitèrent la configuration 3 – 3 en défense tandis que les danois tentent une composition hybride avec Nerfdd sur Reinhardt, Molf1g sur Zarya, naGGa sur Pharah, Danye sur Mei, Ding sur Ana et Graceful sur Mercy. Sur le premier point, Copenhagen Flames réédite les tactiques de la manche passée en coupant en deux le pack adverse à l’aide d’un Mur de Glace, extrêmement utile dans les rues étroites de King’s Row. Privé du support Lilbow, les aigles tiennent quelques secondes avant d’être renvoyés au spawn. Ainsi, c’est avec une time bank de 4 minutes et 50 secondes que les danois entament leur progression. Dès lors, les deux équipes se rendent coup pour coup dans cette section entre les deux points. Les aigles grappillent les secondes face à des assauts ultra-agressifs à base de Graviton lancé par une Zarya nanoboostée. Néanmoins, les joueurs français tiennent le choc et renversent la vapeur en remportant deux teamfights d’affilée, avec notamment un triple kill signé NiCOgdh sur D.Va. Lors de l’ultime combat, naGGa vendange son barrage de roquettes alors que ses camarades tombent les uns après les autres devant une défense rondement menée par Eagle Gaming. Non sans mal, les joueurs de Féfé et moonL prennent le large sur le score de 2 à 0.

contendersegcph_3_article
Troisième manche sur le Temple d’Anubis.

La meilleure défense,…

Dans le Temple d’Anubis, l’équipe danoise assume le rôle d’assaillant avec sa composition dive, déjà observée sur Lijiang Tower. En défense, les aigles surplombent le point A avec une configuration à base de SuperPlouk sur Orisa, NiCOgdh sur D.Va, Leaf sur Junkrat, Hqrdest sur Widowmaker, HyP sur Zenyatta et Lilbow sur Mercy. À plusieurs reprises, les joueurs français réinitialisent les phases d’attaque, mais finissent par céder sous la précision des tirs de Danye sur Widowmaker. Le premier point est ainsi validé avec une time bank confortable de 5 minutes et 45 secondes. Sur le point B, les ultimates lancés par Eagle Gaming semblent inefficaces alors que Danye continue son impressionnant travail de sape sur la backline adverse. Dès lors, totalement désynchronisés et impuissants, les aigles sont dans l’obligation de concéder le point B avec, à la clef pour les danois, une time bank de 4 minutes et 30 secondes. Au changement de side, Eagle Gaming se tourne vers une formation classique en 2-2-2, tout comme les joueurs de Copenhagen Flames. Après une attaque éclair fructueuse résultant sur la validation du point A avec une time bank de 6 minutes et 35 secondes, les aigles se projettent prestement sur le second point et valident un tiers de l’objectif. Finalement, les joueurs français s’octroient le point B avec une time bank de 5 minutes, laissant la défense éparse et médusée...

Le score est alors de 2 partout lorsque la flamme de Copenhague endosse à nouveau son rôle d’assaillant et se dote d’une dive pour tenter de bousculer les aigles en défense : Nerfdd sur Winston, Molf1g sur D.VA, Danye sur Genji, naGGa sur Tracer, Ding sur Zenyatta et Graceful sur Mercy. En face, Eagle Gaming reprend la formation utilisée lors de la première manche. Pendant plus de 2 minutes, les Copenhagen Flames, à l’instar du Genji de Danye ou de la Tracer de naGGa, ne parviennent pas à trouver la faille pour passer outre cette défense. En cause, l’excellente pression imposée par Hqrdest sur sa Widowmaker comme la vigilance dont font preuve NiCOgdh, HyP et Leaf. C’est uniquement grâce une autodestruction inespérée de Molf1g que les danois évitent de justesse le full hold en overtime. Sans ressources et sans suffisamment de temps, c’est en toute logique que la phase d’attaque des assaillants s'essoufflent au niveau du point B, sans valider ne serait-ce qu’un tiers. Dès lors, les deux équipes reprennent les formations précédentes avec quelques changements du côté des aigles, à savoir Leaf sur Roadhog et Hqrdest sur Tracer. Après les échanges d’amabilité à distance, Eagle Gaming fond sur l’objectif et NiCOgdh supprime les deux supports, permettant à son équipe de prendre l’ascendant comme le point A avec une time bank de 3 minutes et 55 secondes. Ensuite, Copenhagen Flames déploie une défense autour de Molf1g sur Zarya, Nerfdd sur Reinhardt, naGGa sur Junkrat et Danye sur Pharah qui extermine, à plusieurs reprises, les tentatives de prise du point B par les aigles. Pourtant, ces derniers obtiennent le précieux tiers comme la victoire sur cette carte.

contendersegcph_4_article
Quatrième manche sur Rialto.

…c’est l’attaque !

Sur cette dernière carte qu’est Rialto, Eagle Gaming démarre dans le rôle de l’assaillant avec sa quad-tank alors que Copenhagen Flame se porte sur une dive. Dans un premier temps, les aigles semblent tranquillement dérouler en escortant le payload sans trop de difficultés jusqu’au premier checkpoint. Dans un deuxième temps, le duo danois Pharah de Danye/Junkrat de naGGa permettent à leur équipe de temporiser et ralentir la progression des aigles. Néanmoins, Eagle Gaming, emmené par un NiCOgdh et un Hqrdest des grands jours, parviennent à valider le deuxième chekpoint, puis le troisième point en overtime. Au changement de side, les Copenhagen Flames se positionnent sur une composition solo tank avec Nerfdd sur Orisa, Danye sur Mei, Molf1g sur Junkrat, naGGa sur Pharah, Ding sur Ana et Graceful sur Mercy. Eagle Gaming, à l’aide de sa quad-tank, opère une défense ultra-agressive en sortie de spawn qui permet de voler une minute à cette phase d’attaque. Après avoir validé le premier checkpoint à l’aide d’un triple kill du barrage de roquettes de naGGa, les danois enchaînent avec le second point alors qu’Eagle Gaming peine à imposer son rythme. Après plusieurs picks, les aigles semblent enfin trouver la solution au travers de Leaf sur Pharah et de NiCOgdh sur Hanzo. Au final, à l’image des aigles et encore une fois sous l’impulsion d’un naGGa implacable sur Pharah qui s’offre sur cette dernière phase un quadruple kills, Copenhagen Flames créé l’exploit en obtenant ce dernier point en overtime. Dès lors, les deux équipes auront chacune une minute dans la time bank pour escorter le payload le plus loin possible. Les deux équipes conservent les formations passées avec en attaque Eagle Gaming. Toutefois, après un premier teamfight perdu, les aigles décident de reprendre la quad-tank. Un choix judicieux, mais l’attaque échoue à quelque centimètres du premier point… Au changement de side, Eagle Gaming se montre intraitable en défense, le payload ne réussissant même pas à s’engager sur la place en amont du premier point.

En définitive, les aigles s’adjugent la victoire sur le score sans appel de 4 à 0. Les Copenhagen Flames n’auront pas démérité au vu des nombreux changements effectués ces derniers jours au sein de leur roster.Mardi prochain à 20h, nos aigles rencontreront l’équipe We Have Org qui a malheureusement perdu ses deux premiers...

 a