a

Une avalanche de 3-0 en playoffs de l’OWL

 

Une avalanche de 3-0 en playoffs de l’OWL

Les deux équipes de Los Angeles, à savoir les Gladiators et les Valiant, ont échoué en demi-finales face à Boston Uprising et New York Excelsior. En finale, malgré une étape 3 parfaitement menée pour Boston avec 10 victoires sans aucune défaite, les joueurs du Massachusetts se sont inclinés face à New York Excelsior qui remporte pour la deuxième fois consécutive, le titre de champion d’étape ainsi que la majeure partie des 125 000 dollars de cash prize. Retour sur ces phases finales…

Replay des playoffs de cette troisième étape.

Les coréens en force

C’est avec une différence de 6 manches gagnées que Los Angeles Gladiators a réussi à se classer 4ème, , juste devant les San Francisco Shock et à se hisser en demi-finale avec 6 matchs gagnés contre 4 perdus. Face aux californiens, les Boston Uprising signent un parcours sans-fautes avec 10 victoires en saison régulière, dont une dernière particulièrement avantageuse sur le plan psychologique contre ces mêmes Gladiators sur le score de 3 à 1. Sur la première carte, Junkertown, ce sont les californiens qui débutent en attaque. Ces derniers parviennent à prendre le premier point, puis le second avec 5 minutes accumulées dans la time bank. Cependant, alors que le payload des joueurs de la cité des anges approche inexorablement de sa destination finale, les bostoniens se ressaisissent, gagnant un précieux teamfight et empêchent la validation de ce troisième point. Dès lors, la machine Boston Uprising se met en marche en attaque et obtient 5 minutes de time bank après l’obtention du deuxième point. Contrairement à Los Angeles, les joueurs de Boston récitent leur leçon avec une formation compacte et efficace. Bien que la défense ait à plusieurs reprises résisté, Boston finit par remporter la manche comme la carte. Alors que le score est désormais de 1 à 0 en faveur des Boston Uprising, les joueurs se retrouvent sur Ilios. Au niveau des ruines, Boston prend le contrôle du point en premier, mais marque l’arrêt à 55% après que les Gladiators aient remporté un teamfight dans la fosse. Finalement, les Boston Uprising reprennent définitivement le contrôle du point alors que les joueurs californiens viennent de valider 65%. La deuxième manche prend ses quartiers à l’ombre du phare d’Ilios. Et, bien que les Gladiators soient les premiers à prendre possession du point, Boston réitère l’exploit précédant et s’impose sur cette deuxième manche avec 99% contre 29%. Sur le Temple d’Anubis, Boston ne laisse aucune chance aux Gladiators en opérant une défense opiniâtre, résultant sur un full hold du premier point. À contrario et après trois minutes de combats acharnés, le tiers de l’objectif est validé pour Boston. Dès lors, les Uprising s’octroient la victoire sur le score sans appel de 3 à 0, ainsi qu’une occasion d’obtenir un premier titre de champion d’étape en finale.

 

owlstage3_1_article
Entrée des joueurs de New York au sein de la Blizzard Arena Los Angeles.

L’autre demi-finale opposait Los Angeles Valiant, qui cumule sur cette troisième étape 7 victoires pour 3 défaites, aux champions de la deuxième étape, les New York Excelsior, classés deuxième au général de la troisième étape avec 9 victoires et une défaite. Sur Junkertown, la formation des Valiant est la première à attaquer et offre une prestation sans accrocs sur le premier point, notamment grâce aux performances du joueur français SoOn sur sa Widowmaker qui remporte son duel face au talentueux Pine. Les californiens répètent la même action sur le second point, en s’attribuant une time bank impressionnante de 5 minutes et 30 secondes. Seulement, à l’image du match précédent et des Gladiators, Los Angeles n’arrive pas à concrétiser et échoue à moins d’une dizaine de mètres du troisième point. New York en attaque se transforme en véritable bulldozer, parvenant à remporter quasiment tous les teamfights. Les joueurs new-yorkais dépassent la marque des Valiant avec un peu moins de 3 minutes d’avance dans la time bank. Dès lors, le score est de 1 à 0 à l’initiative des New York Excelsior lorsque les deux formations débutent leur affrontement sur Ilios. Les combats font rage au niveau du phare, mais ce sont les Valiant qui prennent en premier le contrôle du point. Alors que Los Angeles comptabilise 77%, New York Excelsior récupère la domination du point. La victoire semble acquise pour New York, approchant les 80%. Seulement, la formation californienne réussit à récupérer le contrôle du point et à atteindre les 99%, avant d’être une nouvelle fois annihilée. Dès lors, le dernier teamfight en overtime tourne à l’avantage d’Excelsior. De justesse, New York s’impose grâce au double kill salvateur de Libero sur Pharah à l’aide d’une conflagration. Sur le puits, le point est rapidement pris par New York qui atteindra les 42%, avant de céder le contrôle aux Valiant. Alors que ces derniers affichent 48%, les bleus et rouge reprennent l’ascendant et réamorcent leur compteur. En overtime, les anges s’approprient in extremis la possession du point. C’est une nouvelle fois en overtime avec 99% pour les deux équipes que Los Angeles cède face à l’obstination de New York. À l’instar de Boston, New York Excelsior réalise un full hold sur le Temple d’Anubis, notamment grâce au duo dévastateur Saebyeolbe sur Widowmaker/JJoNak sur Zenyatta. En un peu plus d’une minute et après un teamfight rondement mené, New York valide un tiers de l’objectif et gagne, par la même occasion, le droit de participer à la finale d’étape.

 

owlstage3_2_article
JJoNak et Saebyeolbe, les joueurs clés de cette équipe new-yorkaise.

Une finale à sens unique ?

Forts de leurs victoires remportées sur le score 3 à 0 en demi-finales, les Boston Uprising et les New York Excelsior, respectivement premier et deuxième du classement de cette 3ème étape, pouvaient amplement prétendre au titre de champion. Le match débute sur Route 66 où New York a été en mesure d’imposer son rythme afin d’assurer la victoire 3 à 2. Sur la seconde carte, à savoir Népal, les new-yorkais rencontrent quelques difficultés. En effet, après avoir contrôlé le point au niveau du village jusqu’à atteindre les 17%, Boston reprend l’ascendant jusqu’à afficher 99%. Cependant, New York Excelsior se ressaisit et finit par remporter cette première manche, à l’issue d’un teamfight qui se profilait pourtant, à l’avantage de Boston. Dans le temple lors de la deuxième manche, New York s’arroge en premier la gouvernance du point. Lorsque les 60% sont dépassés, Boston parvient à récupérer le point et atteint une nouvelle fois les 99%, avant de perdre le contrôle de la zone. Alors que l’overtime débute, Saebyeolbe sur sa Widowmaker fait la différence en éliminant coup sur coup Kellex, Gamsu et Striker. À la mi-temps, New York Excelsior se place ainsi en tête de la rencontre sur le score de 2 à 0.

 

owlstage3_3_article
Le roster 100% coréen confirme sa position de leader.

Volskaya Industries est la troisième carte du match et Boston risque de subir sa première défaite d'étape. Premier en attaque, New York Excelsior réussit à prendre rapidement les deux points de contrôle pour inscrire une avance de 2 à 0 avec un peu plus de 3 minutes dans la time bank. En réponse, Boston réagit de la plus belle des manières en égalisant 2-2 avec un avantage de 4 minutes et 19 secondes dans la time bank. Néanmoins, chaque équipe capture un point dans leurs deuxièmes rounds d'attaque pour obtenir une égalité, 3 partout. Dès lors, le score est maintenu à 2 à 0, toujours en faveur des New York Excelsior lorsque cette quatrième manche sur Numbani débute. Sur cette carte hybride, New York en attaque débloque rapidement le payload face à une défense totalement désemparée. En conséquence, la formation, menée par un Pine et un JJoNak des grands jours, déroule et valide les trois points. À l’inverse, Boston Uprising est muselé à quelques mètres du troisième point, sans pouvoir tenter une ultime revanche sur la carte. New York Excelsior confirme son statut de leader au classement général avec cette seconde victoire d’étape. En toute logique, Jong-Ryeol "Saebyeolbe" Park est élu joueur du match avec des statistiques impressionnantes  sur Tracer : 147 éliminations, 71 mises à mort, 18 kills par bombe à impulsion et seulement 24 morts. Toutefois, Boston Uprising n’aura pas démérité sur cette étape 3 en confirmant son statut de co-leader de l’Overwatch League, avec une deuxième place au classement général, devant les London Spitfire. Après une courte pause, la ligue reprendra ses droits le jeudi 17 mai à une heure du matin, avec pour match d’ouverture de cette 4ème et dernière étape de la saison inaugurale, Los Angeles Gladiators contre San Francisco Shock.

 a