a

Une première au Moyen-Orient

 

Une première au Moyen-Orient

À l’international, l’eSport se développe rapidement et le royaume des Émirats Arabes Unis (EAU) souhaitent vraisemblablement capter une part de ce marché en plein essor. Pour se faire, la ville de Dubaï va investir dans la construction d’un immense stade pouvant accueillir les plus grands événements vidéoludiques imaginables. Déjà en 2017, les Emirats Arabes Unis avaient mis un pied dans l’eSport avec l’instauration du Royal Emirate Sport Gaming (RES Gaming), sorte de fédération et d’académie eSportive reliée au ministère des Sports.

Vidéo de présentation du projet.

Dubaï, capitale de l’eSport

La capitale du royaume, Dubaï, est connue pour ses projets urbains révolutionnaires avec des gratte-ciels défiant les lois de la physique, tels que le Burj Khalifa, une tour de 830 mètres de haut, mais aussi pour ses investissements dans les nouvelles technologies. L’ambition affichée par les initiateurs du projet, Dubaï Media Office et le groupe TECOM, est claire : devenir la capitale de l’eSport et profiter d’un rayonnement à l’internationale par le biais des jeux vidéo. « Nous vivons dans un monde où la culture numérique remodèle tous les aspects de la vie, y compris le sport, déclare Mona Ghanem Al Marri, Directrice générale du Dubai Media Office. C’est ce qui nous a amenés à développer le concept de Dubaï X-Stadium, qui consolidera le statut de Dubaï en tant que pôle économique numérique clé. L'idée est d'attirer des millions de joueurs d'esports, de spectateurs et de passionnés du monde entier et de leur offrir des expériences uniques en ligne et en personne ». Outre le fait que la ville se hisse une nouvelle fois à l’avant-garde dans un domaine peu représenté dans la région, les répercussions économiques sont multiples : création d’une myriade d’emplois, développement d’une nouvelle forme de tourisme avec des retombées potentiellement importantes pour les hôtels, la restauration et autres, création de revenus sur l’hébergement d’événements internationaux eSportifs sous le nom de Dubaï, ainsi que l’accroissement de services liés directement ou indirectement à ce type de rassemblement.

« TECOM Group, membre de Dubai Holding, est fier de participer à la conceptualisation du Dubai X-Stadium, où nous cherchons à attirer et exploiter la créativité, le talent et l'innovation des jeunes générations, ce qui correspond largement à notre vision stratégique », a précisé Malek Al Malek, CEO de TECOM Group. Ce fond d’investissements souverain est régulièrement sollicité pour injecter des capitaux dans l’optique de stimuler la croissance des Émirats Arabes Unis via des espaces créatifs, des laboratoires technologiques, des bâtiments « smart » gorgés d’objets connectés et systèmes informatiques de gestion, le lancement de nouveaux incubateurs d'entreprises et la création d'un fonds d’aide pour stimuler l'innovation. Les technologies high-tech et les nouveaux marchés qui en découlent tels que l’eSport, permettent d’attirer de nouveaux talents dans la région mais aussi d’introduire, développer et optimiser les ressources humaines locales.

dubai_1_article
Le stade Mohammed bin Rashid Stadium est un stade de football en construction dont les architectes du Dubaï X-Stadium pourraient s’inspirer.

Un timing idéal

Aux Émirats Arabes Unis, l’économie est centrée principalement sur la vente d’hydrocarbures en étant la 2ème économie du Golfe après l’Arabie Saoudite, et le 4ème producteur pétrolier de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole). Cependant, la croissance de la fédération a connu un ralentissement brutal en passant de 3,8% en 2015 à 2,7% en 2016. En cause, les fortes baisses successives du prix du baril de pétrole mettant un terme définitif à l’époque des 100 dollars par baril. Pour la première fois de son histoire, les Émirats Arabes Unis ont été dans l’obligation d’instaurer une TVA afin de maintenir les monarchies pétrolières et leurs dépenses. En revanche, cet épisode aura eu le mérite de bousculer les mentalités conservatrices et d’accélérer l’ouverture de la région pilotée par le monde des affaires. Ainsi, les EAU ont pris conscience de leur fragilité et ont prouvé leur résilience en entamant de grands chantiers de diversification, notamment dans les secteurs à hautes valeurs ajoutées tels que les nouvelles technologies.

Le marché de l’eSport représente ainsi un énième levier de croissance potentiel pour l’empire pétrolier et son futur. Selon une étude du cabinet Newzoo, le marché des compétitions électroniques représente 906 millions de dollars en 2018 avec une croissance de +38,2% et devrait se situer autour d’un milliard 650 millions de dollars en 2021. Côté audience, la plupart des experts et études statisticiennes s’accordent sur le fait que les retransmissions eSportives devraient capter l’attention de plus de 600 millions de personnes à travers le monde en 2020. En investissant dans la création d’une nouvelle arène au Moyen-Orient, Dubaï devrait pouvoir s’imposer comme le centre eSportif de la région tout en minimisant les risques financiers. Le Dubaï X-Stadium devrait, en toute logique, arriver à point nommé, lorsque le marché affichera encore des croissances à deux chiffres…

 a