a

xQc remercié par les Dallas Fuel

 

xQc remercié par les Dallas Fuel

Suite à la décision par l’organisation de l’Overwatch League de suspendre pour la seconde fois le joueur d’origine canadienne, la direction des Dallas Fuel a annoncé avoir mis un terme au contrat qui le liait à Félix « xQc » Lengyel. Considéré comme l’un des meilleurs Winston que comptent la compétition et le monde, xQc n’est apparu que lors de six matchs de l’OWL cette saison. Il aurait dû à minima, continuer d’avancer dans le tournoi avec les Dallas Fuel jusqu’à la fin de cette saison inaugurale en juin 2018.

sanctionsblizzard_1_article
L’aventure est finie chez les Dallas Fuel pour xQc.

Récidive et comportement toxique

C’est dans un communiqué publié dans la matinée sur le site officiel de l’Overwatch League ce lundi 12 mars que la communauté et les fans ont pris connaissance de la décision mutuelle d’une telle séparation. « Il existe peu de joueurs qui ont rencontré autant de succès sur une période aussi courte que Félix durant la compétition Overwatch», a déclaré Mike Rufail, propriétaire de Dallas Fuel. « En fin de compte, c’était dans le meilleur intérêt de notre organisation et de Félix que de nous séparer avant l'expiration de son contrat. Personne ne veut voir Félix réussir plus que nous et nous croyons à un bel avenir devant lui. Je veux le remercier pour son temps et la passion qu'il a apporté aux Dallas Fuel ». En fin de semaine dernière, le vendredi 9 mars plus précisément, la direction de l’Overwatch League a imposé à xQc une suspension de 4 matchs ainsi qu’une amende de 4000 dollars pour avoir utilisé à plusieurs reprises une emote controversée sur le stream de la ligue. Il a également formulé des propos très déplacés sur les réseaux sociaux ainsi que sur sa propre chaîne à l’encontre des commentateurs de la compétition et envers d’autres joueurs professionnels. Pourtant, xQc avait déjà fait l’objet d’une première sanction et été suspendu pour des allégations homophobes à l’égard d’Austin « Muma » Wimot, tank des Houston Outlaws. L’amende de 2000 dollars et les 4 matchs de suspension qui l’avait privé d’une partie de ce début de saison, ne semblent pas avoir eu le résultat escompté…

Par ailleurs, Mike Rufail précise dans le communiqué que l’objectif « est d'aligner une équipe avec des joueurs disponibles pour aider Dallas Fuel à réussir dès aujourd’hui et dans le futur. La libération de Félix nous donne la possibilité d’obtenir des signatures supplémentaires pendant la période des transferts ». Alors que le couperet d’une sanction potentielle se profilait telle une épée de Damoclès, le staff des Fuel a devancé la décision future des représentants de l’OWL en recrutant le sud-coréen et ancien membre à la fois des Nc Foxes et des CONBOX, Min-seok « OGE » Son, évoluant au poste de tank. Ce dernier ne sera éligible à concourir dans l’Overwatch League qu’à partir du 4 avril prochain.

sanctionsblizzard_2_article
Remarquable autocorrection de Kim « TaiRong » Tae-yeong, coach des Houston Outlaws.

L’exemplarité a un prix

Vendredi 9 mars dernier, xQc n’est pas le seul à avoir fait l’objet de mesures disciplinaires puisque son coéquipier Timo « Taimou » Kettunen a lui aussi écopé d’une sanction, sans pour autant avoir été écarté de la formation des Dallas Fuel. Le joueur finnois devra s’acquitter d’une amende de 1000 dollars pour avoir énoncé sur son stream personnel des insultes homophobes. Kim « TaiRong » Tae-yeong, principal coach des Houston Outlaws, a lui aussi attiré l’attention des garde-fous de l’Overwatch League avec la publication sur Twitter d’un mème désobligeant tournant au ridicule l’attaque nucléaire sur Hiroshima. Cependant, ce dernier n’a reçu qu’un avertissement. En cause, le membre des Outlaws a eu la présence d’esprit de supprimer son poste et de s’excuser. De plus, il a spontanément fait une donation de 1000 dollars à Hiroshima Peace Culture, une fondation travaillant à la promotion de la paix dans le monde. La justice d’Overwatch a également porté son regard sur les agissements de Ted « Silkthread » Wang. Le joueur des Los Angeles Valiant avait partagé son compte avec un tiers alors que cette pratique est formellement interdite et stipulée dans les conditions d’utilisation du jeu. En conséquence, il est sanctionné d’une amende de 1000 dollars. Deux joueurs des Shanghai Dragons, Undead et Xushu, avaient déjà subi les foudres des organisateurs de l’OWL pour la même raison.

Toutes ces sanctions sont évidemment issues de la volonté de Blizzard d’enrayer les comportements toxiques qui pourrissent le jeu aussi bien au niveau amateur que professionnel. En effet, en début d’année, Jeff Kaplan, lors d’une vidéo « Developper Update », avait rappelé l’ambition d’assainir en profondeur la communauté d’Overwatch par le biais d’une surveillance accrue et de sanctions immédiates  aussi bien en jeu que dans les médias et supports complémentaires tels que Twitch. . Avec ces dernières mesures prises à l’encontre des joueurs professionnels, Blizzard réitère une nouvelle fois son souhait de bannir les discours haineux, homophobes, racistes ou discriminatoires. Une tendance suivie par Twitch qui a récemment édité ses conditions d’utilisation pour lutter contre les contenus sexuels, le harcèlement et les propos haineux.

 a